Christine de Pisan

Christine de Pisan

lundi 1 décembre 2008

25 novembre 2008 : bilan ...

Pendant que certaines s'interrogent sur la remontée de la violence envers les femmes ( Voir émission Ce soir ou jamais : http://ce-soir-ou-jamais.france3.fr/index-fr.php?page=emission&id_rubrique=446 ) ... combien sont venues en aide aux victimes de la violence venue de l'idéologie islamique, et de ses normes "anti-blaspheme" et d'infériorité juridique des femmes ?

Bien sûr, la violence masculine existe sous tous les cieux, et notre droit et nos adages français n'ont évolué que récemment contre la violence conjugale, mais est ce une raison pour faire semblant de ne pas voir que lorsque la violence est donnée comme une norme énoncée par un dieu lui-même elle est un risque et une réalité plus importante ? Est ce une raison pour mentir en parlant de "dérive" d'une religion, alors que sa norme "divine" est odieuse en ce qui concerne la violence conjugale en particulier ?

Texte de Riposte Laique :

TEMOIGNAGE

Je suis libraire au Bourget (93), et voilà ce que je subis depuis 2004
mardi 18 novembre 2008, par Marie-Neige Sardin



Je suis libraire dans le 93, sur la commune de Le Bourget depuis 1978, soit plus de trente ans à ce jour au service des Bourgetins. Ma boutique se situe dans le centre-ville, près de la gare et de l’Hôtel de Ville. J’ai d’abord tenu cette librairie avec mon père, puis seule depuis sa mort en 1995. J’ai une fille de 22 ans, que j’ai élevée seule. J’ai la réputation d’avoir un caractère peu facile à manier, une personnalité que l’on adore ou que l’on déteste !

Étant fille de militaire, il va sans dire que les choses doivent rouler droit, entre politesse, respect mutuel et bonne humeur.

Je suis née à Montreuil en 1957, j’aime donc mon département pour sa diversité et les échanges culturels variés qui se font au gré des conversations. Ceux qui veulent davantage de renseignements sur moi peuvent consulter le site de la boutique (1) dans les rubriques "présentation et blog à part". Une amie m’a parlé de votre site, que je ne connaissais pas il y a encore quelques semaines. Je vous écris, car j’espère que vous aurez le courage de parler de mon affaire, pour m’aider à briser un mur du silence qui me désespère, et me mine la vie.

Les gros ennuis ont commencé pour moi en janvier 2004, par un braquage à main armée dans ma librairie et une série d’agressions qui ont fait la une du journal "Le Parisien" à cette époque. J’ai eu le « malheur » d’avoir reconnu dans les braqueurs le chef de la bande d’une des cités de la ville, qui n’était même pas masqué, sans doute certain de son impunitié. J’ai déposé plainte.


Le 22 juin 2004, j’ai été agressée dans ma boutique par quatre individus, en plein jour, qui m’ont entraînée de force dans l’arrière-boutique, puis dans mon appartement, situé au-dessus de la librairie. J’ai subi un viol, dont le seul but était de me faire retirer ma plainte du mois de janvier. Faute de preuves jugées suffisantes, le coupable, qui n’a jamais donné le nom de ses complices, bénéficiera d’un non-lieu par le juge d’instruction. Par la suite, on va dénombrer 21 agressions en tout genre avec une séquestration en avril 2007 et une brûlure à l’acide le même mois. (voire l’article de monsieur Yvan Rioufol Figaro - Réformes -Lever les malentendus)

Je vous restitue certaines de ces agressions.

Séquestration en avril 2007
Au moment d’ouvrir ma boutique, par une porte située dans la cour, à 16 heures, deux individus cagoulés me sautent dessus, et me « saucissonnent avec du gros scotch, des genoux jusqu’à la bouche. Je suis transformée en momie, et je commence à étouffer. J’ai la force de me traîner jusqu’à la porte, et de taper avec mes pieds, alertant les passants, qui appellent les policiers, qui me sauvent de justesse. Les enquêteurs me diront que cela ressemble à un contrat, suite à mon témoignage pour le braquage subi en 2004. Les coupables ne seront jamais retrouvés.

Ramadan 2007
Les panneaux publicitaires sur le coté de la boutique affichent une pub jugée indécente par mes voisins du Taxiphone et sa clientèle. Il faut savoir que ce n’est pas moi qui décide de la nature de ces affichages, mais la société inser. Malgré tout, ces images sont jugées, en plein ramadan, provocatrice de la part de ressortissants du quartier.

Un jour, j’ai vu ma boutique envahie par un groupe de femmes musulmanes, qui, venant d’ accompagner les enfants à l’école, me sont tombées dessus, de nouveau à cause de l’affichage, appuyant leurs paroles de menaces physiques et "de me faire tout sauter" pour cause de ramadan.

J’étais terrorisée, mais n’ai pas voulu le montrer. Personne ne va considérer cette intimidation comme un fait important, même si j’ai fait un courrier au commissariat et un mail au Préfet"

Quelques jours après...
Un couple pénètre en la boutique, rien d’extraordinaire, voir normal puisque jour de marché. Ils me demandent le coran. Tout en moi se met à trembler.

Je dis, que je ne fais les livres que sur commande, le plus neutre possible dans ma voix.

« Ah oui, et tu l’as lu le coran toi », me demande l’homme.

« Parcouru monsieur », lui dis-je.

« Parce que si tu arraches pas les filles nues que t’as mises partout, nous on va te le lire et te le faire répéter, tu craches sur le coran en plein ramadan,tu sais ce qu’ on lui fait au mouton ? », poursuit l’homme.

Avec sa femme, ils vocifèrent de plus en plus, je fais pipi sur moi. J’ai si peur, je surveille ses mains, il est si près de moi, le reste se poursuit en arabe, la femme se bouge enfin de la porte, je peux passer telle une anguille, dehors, je me réfugie au café d’à coté je ne dis rien, juste " un café". Je me retiens de ne pas pleurer, ne pas dire, j’attends, je leur ai laissé la boutique. Au bout de 5 minutes, je me hasarde, ils sont partis et je reprends mon commerce comme s’il ne s’était rien passé ."

... Encore quelques jours plus tard
"Un bel après midi d’octobre, un dimanche où tout me semble calme et détendu autour de moi...

Au soleil, les vitres de la boutique paraissent totalement crasseuses, méritant une intervention style tornade blanche. Je m’y colle, avec mon sceau, mes chiffons et mes produits, je fais donc le ménage.

Perdue dans mes pensées, je frotte, astique en tout sens, quand soudain, alors que je suis penchée pour tordre la serpillière, des mains me saisissent, me retournent et me collent le long de la vitrine. Mon sang se glace, mon regard se voile, prend du recul et permet à mon instinct de survie de se mettre en place.

Ils sont quatre ou cinq, issus de nulle part. Pourtant, celui qui me maintient, je le connais, c’est celui du "coran" et de sa commande, les femmes arrivent et font ce cri qui leur est propre. Elles s’agrippent à mon pantalon, le tirant vers le bas, tandis que d’autres s’en prennent à mon pull pour le relever. Je sens l’air fendre mon corps, je me débats, me tortille comme une anguille, ce qui facilite mon déshabillage. La haine m’envahit, je ne peux crier, j’en veux à la terre entière de me laisser subir cela, un attroupement s’est formé, seule la langue arabe est usitée. Alors je me mets moi aussi à prononcer des phrases dans cette langue ; j’ignore ce que j’ai dit, je sais juste que papa n’avait jamais voulu me les traduire, mais qu il s’en servait souvent lorsque nous étions à Tanger quand j’étais petite et que nous traversions la ville à pied.

Maintenant , je réalise peu à peu, j’ai froid, peur,et vais me blottir au fond de mon lit. Cette fois, il n’y a pas eu viol, mais nouvelle intimidation, et humiliation. Je n’en suis pas fière, mais je n’ai pas eu le courage d’aller déposer plainte, cette fois.

Ramadan 2008
Pour le ramadan 2008, la méthode a été différente, mais tout aussi nuisible et destructrice. Une personne restait devant ma boutique, et signalait mon « racisme » à l’ensemble de ma clientèle. En panique, j’avais joint le journaliste Ivan Rioufol sur son portable. Voilà ce que je lui ai dit.

Merci d’avoir répondu tout de suite et d’être présent ; je vous joins la photo de la personne qui harcèle ma clientèle depuis vendredi soir en faisant le siège de la boutique et notifiant mon racisme à ma clientèle. Elle me menace de fermeture de mon magasin, de me gazer à la bombe lacrimo si je tente de sortir de la boutique. Nous allons tenter de l’enregistrer, avant toute chose demain, s’il venait à m’arriver quelque chose de grave, c est la seule preuve que j’ai. Merci

Je n’ai pas pu enregistrer la personne pour le moment.

Je suis désemparée et me terre en ma boutique. Il est a noter que je suis la dernière librairie française "

Cette pression a duré quinze jours.

Mes réactions face à ce harcèlement sont très variables ;

Pour 2007, j’avais fait un courrier par mail à la préfecture :

Monsieur Le Préfet

Je vous informe par le présent émail, des menaces de mort verbales, ainsi que de destruction de mes biens, soit la boutique, par un groupe de femmes musulmanes pour ce jour et divers hommes du voisinage, un jour antérieur.

Motif :

La société "inser" tel, 08 11 65 40 30 touche 1, client 29656, a fait son travail en affichant la promo des magasines de la semaine ; il se trouve que certains ont une classification sexy. L’affichage est décidé au niveau national, je n’ai aucun pouvoir décisionnaire sur lui et me trouve sur le territoire français.

Pour cause de Ramadan, ils m’ interdisent d’afficher, me menacent gravement et m’ordonnent de tout retirer.

Je vous passe les propos, dont certains émis en arabe, ne sont pas compréhensibles pour moi, sauf pour le geste qui consiste à passer le doigt sur la gorge.

Je vous demande donc Monsieur le préfet tout simplement, une aide, pour ne pas subir de nouvelles agressions au nom d’une religion que je respecte, car, j’exerce simplement mon métier.

Recevez monsieur mes sincères salutations »

Pour le Ramadan 2008, je n’ai alerté personne à part le journaliste Ivan Rioufol, avec qui nos échanges ont gardé cette spontanéité et cette fraîcheur sur laquelle je peux compter en toute confiance.

Les pouvoirs publics ne font rien pour moi. Ils jugent sans doute en avoir trop fait pour les agressions antérieures et trouvent plus convenable pour eux de me faire passer pour une déséquilibrée notoire que d’agir.

Le maire de la ville est Monsieur Vincent Capo-Canellas. C’est un proche du maire de Drancy, Jean-Christophe Lagarde, que vous avez épinglé pour sa construction de mosquée municipale, payée par la ville. J’ai eu le tort de soutenir, aux dernières élections municipales, un ami de jeunesse, Gérald Durand, un homme se réclamant des valeurs de la République. Cela a été le prétexte pour le maire de me tourner le dos, conduisant ainsi la police nationale et la police municipale à faire de même. J’ai également commis un autre crime de lèse-majesté en osant faire, en 2006, deux grèves de la faim pour obtenir plus de sécurité, et notamment des caméras, fait relaté par France-info et sur mon site dans :

http://m.neige.free.fr/archive_securite.html

Tout ceci m’a conduit à un immense isolement au sain d’une ville qui privilégie "la diversité" au "souchien" ; une ville qui préfère les commerces communautaristes récents, aux vieux commerçants ayant des idées autres et osant les exprimer. Ainsi, en quelques années, les boucheries traditionnelles ont disparu, au profit des boucheries « hallal ». Il n’y a plus de charcuterie, plus de poissonnerie, plus aucun commerce traditionnel dans le centre ville. Par contre, on trouve de la restauration rapide kebab, des pizzas « hallal », et une sandwicherie où le seul jambon qu’on vous serve est du jambon de dinde. Si vous réclamez du jambon de porc, on vous dit d’aller en chercher ailleurs, chez les « Français ».

Je me demande pourquoi le maire pratique ainsi. Faire mettre des contraventions à tous les clients, tous les livreurs, d’une quincaillerie en place depuis 50 ans, n’est-ce pas dans le but ou de plomber ce commerce, ou de le faire partir pour convenances. C’est chose faite, la quincaillerie a déménagé !

Je reste donc, dans ce centre-ville, avec une toute petite boucherie, l’ultime commerçante dans la pure tradition de librairie-presse-papeterie et je sais que l’on va TOUT me faire pour que je cède d’une manière ou d’une autre ; car aujourd’hui je peux affirmer que je suis entrée en résistance.

Je suis malheureuse surtout du changement d’attitude des gamins à mon encontre. Avant 2004, tout allait bien, maintenant, je sens qu’ils ont entendu des choses horribles sur moi, je vois bien qu’ils n’ont plus le même regard quand ils sont dans ma boutique.

Je me sens de plus en plus désespérée, sans perspective. Ce commerce est ma vie, et je sens que je n’aurais pas la paix tant que je n’aurai pas déguerpi. Je suis déjà morte depuis longtemps alors que l’on me laisse exercer mon métier, lui seul m’aide à tenir, c’est si beau les yeux d’un enfant lorsqu’il découvre une histoire, une bande dessinée, une manga, quelque soit la religion de ses parents et sa couleur de peau, ce regard là est toujours empli par le même émerveillement.

Ma drogue à moi, ce sont eux.

Marie-Neige Sardin


(1) http://m.neige.free.fr et www.mneige.lalibrairie.com





Je suis libraire au Bourget (suite)
mardi 2 décembre 2008, par Marie-Neige Sardin



Ci-dessous un texte complémentaire au témoignage paru dans notre numéro 64

Derrière ma caisse, derrière ma vitrine, derrière mon rideau de fer, derrière ma porte blindée, derrière ma grille protectrice, derrière l’entrée sécurisée du magasin, derrière mon écran, j’écris ton nom dans la poussière et leurs cris ; je t’observe, je t’écoute, je te nomme, je t’invoque tant et plus, tu as trouvé grâce en mon coeur... mais rien !... que ton silence et leurs chants.

Drapée dans mon mutisme, je range méthodiquement chaque souffrance à sa place ; seuls électrons libres de ma vie, elles vont bâtir une à une ma résilience.

Derrière mon écran d’ordinateur, j’observe, j’écoute la Vie ; je l’évite, je me terre, j’ai honte, j’ai froid, je me tais, je vous lis et je vous écris de ma prison. J’en possède les clés mais où sont-elles enfouies ? Dans quels plis de mes terreurs, dans quels replis de mes larmes désormais invisibles errent-elles ?


L’ombre, la vraie, l’obscure ne fait pas la une de la presse. Celle que je vis et dans laquelle je m’enfonce un peu plus chaque jour est un feu d’artifice de dénis, de doutes, d’abandons. Les vôtres, les leurs, les miens, qui insidieusement tissent cette toile du "on achève bien la victime". Par maladresse, souvent par effroi, mais toujours par interrogations, vous refusez les faits en bloc.

Pourtant, dans une grosse chemise, chaque PV, chaque expertise, chaque preuve, de la plus infime à la plus accablante, tout est minutieusement rangé ; parce que j’ai appris, en quatre ans et demi qu’une parole de victime cela équivaut à un zéro pointé dans la balance, mais pas que dans celle de la justice, dans celle de vous tous, aussi. Avouez le, en lisant le premier témoignage, qui ne s’est pas dit : "c’est impossible, c’est pas vrai, c’est trop ceci ou cela ...." ? C’est humain cette réserve, je ne peux vous en vouloir, mais pourtant, comme cela est destructeur pour la victime, car dire, évoquer la vérité, les faits, cela équivaut à monter sur l’échafaud ; nul n’éprouve l’envie de se faire lapider sur la place publique une deuxième fois... d’où les silences, les oublis, les suicides puisqu’une victime ne peut plus rien partager avec un ou une non victime sans ressentir ce besoin de prouver encore et encore que tout est vrai, craché juré !

Impossible d’admettre une telle escalade. Mais que fait donc la police, que font donc les élus, que fait donc Monsieur Le Président ?

Ils se lassent, ils détournent les yeux , ils sont déjà sur la défensive car mon profil n’est pas celui d’une victime dite "normale", trop provocatrice, trop folle, trop déstabilisante... Silence radio donc, pour une fois d’une seule et unique voix.

Comme quoi , dans le département 93, nos élus, maire, député, sénateur, savent s’unir quand il s’agit d’éviter de faire des vagues, sur des sujets glissants, comme la sécurité, l’islamisation du département et le déséquilibre qui en découle pour nous "souchiens" Il leur est plus simple, plus facile, plus politiquement correct de penser que j’ai tout inventé, construit... juste pour faire joli, ou pour me faire remarquer, ou je ne sais quoi d’autre plutôt que de s’attaquer au problème à l’heure ou l’on prône la diversité au détriment de notre République et de ses valeurs.


Je ne crois pas que mes grands pères, mon père aient servi la France, défendu son territoire et ses valeurs, pour que je vive cela. Ils l’ont fait pour que je sois libre dans ma tête, libre dans ma vie, libre dans mon coeur. Ce qui ne veut pas dire qu’ils n’aimaient pas le ailleurs, ou l’autre... puisque mon père m’a montré tant de lieux où nos différences devenaient les vraies richesses de nos amitiés dans le plus grand respect de chacun.

Seulement voilà, l’heure n’est plus au partage, mais à la domination ! L’heure n’est plus à convivialité, mais à la violence et aux clans !

Je ne peux m’empêcher de penser à ce qu’à vécu Fanny Truchelut ; elle, que l’on a condamnée pour un voile, mis ou à retirer, à de la prison et de fortes amendes. La même justice fait un non lieu sur un viol, proposant des indemnités financières en échange "du droit à laisser à mes violeurs une seconde chance" ! Pourquoi condamner Fanny ? Les femmes voilées n’ont subi aucun outrage, aucune humiliation, pourtant, elles seront soutenues par des associations qui se porteront partie civile alors que je suis seule, aidée par la présence infaillible du docteur Emmanuelle Piet , présidente du CFCV (Collectif Féministe Contre le Viol. NDLR).

Nous savons tous que bien souvent les femmes qui portent le voile comme une arme religieuse sont les plus agressives, sachant manipuler la société pour obtenir le larmoiement général et la compassion de chacun ; Fanny a été jugée coupable, moi, je suis une victime, pourtant nous subissons le même traitement social de la part des biens pensants, alors que sur le fond, Fanny a été aussi victime d’une provocation dans son propre établissement. Des agressions voulues pour ce que nous sommes, des Françaises aux caractères bien trempés, pour qui le verbe "soumettre" résonne comme un détonateur et attachées à nos valeurs, nos traditions républicaines.

Nous sommes les nouvelles résistantes du XXIème siècle, au nom d’une liberté, prénommée France.

Expression Libre : http://m.neige.free.fr et www.mneige.lalibrairie.com Marie-Neige Sardin

(1) http://www.ripostelaique.com/Je-suis-libraire-au-Bourget-93-et.html


____

Memo : dénonciation du port du voile par les petites filles par Emmanuelle Piet entre autres en 2003 :

Une loi contre le port du voile

Ronai - Piet - Zoughebi



Nous nous prononçons pour une loi contre le port du voile, dans le cadre de
la protection de l'enfance et des droits des femmes. Il est urgent de
réagir!
Défendre une loi contre le port du voile, ce n'est pas s'attaquer aux
religions !

Contrairement à ce que certains prétendent, accepter le port du voile ce
n'est pas respecter l'Islam mais c'est soutenir une lecture
particulièrement sexiste et intégriste du Coran.
Le voile est un DANGER pour les femmes issues de l'immigration, mais aussi
pour toutes les autres parce qu'il constitue le signe d'une ségrégation. Il
vise à faire intérioriser aux filles et aux femmes qu'elles sont des êtres
humains inférieurs coupables d'inspirer le désir aux hommes.

Dès l'enfance, le port du voile atteint l'intégrité physique des filles,
véhicule une image dégradante de la féminité et met en cause la
constitution même d'une identité féminine.

Il est dangereux pour les filles comme pour les garçons de diaboliser le
corps des femmes. Une telle attitude conduit à supprimer la pensée même du
droit à la liberté sexuelle pour les femmes comme pour les hommes.

Aujourd'hui déjà bien des filles n'ont plus la liberté de s'habiller comme
elles le souhaitent. Si nous laissons cette régression s'installer nous
risquons d'encourager le passage de l'insulte à la violence sexiste.
De plus, rappelons nous que 80% des agressions sexuelles sur des enfants et
des femmes sont commises par des proches dans les familles ou par des
hommes connus des victimes. Le voile ne préserve donc d'aucun danger !

L'expérience douloureuse des femmes de nombreux pays de notre planète
montre qu'il s'agit pour les tenant du voile de barrer la route à toute
volonté d'émancipation pour les femmes.

Interdire le voile constitue le premier pas vers une éducation non sexiste.
Il s'agit d'une mesure de protection de l'enfance.

Nous refusons des relations entre les garçons et les filles qui ne
fonctionneraient que sur l'interdit, la séparation et non sur le vivre
ensemble.
Un autre monde est possible, un monde de respect et d'égalité entre les
femmes et les hommes, un monde de liberté pour toutes et pour tous. C'est
notre choix !

Ernestine Ronai Emmanuelle PIET Henriette Zoughebi

Sur le coran à propos des femmes et son enseignement :

video

mercredi 26 novembre 2008

Le SENAT critique la directive européenne contre les discriminations

http://www.senat.fr/leg/tas08-013.html

Le 17 novembre 2008 N° 13
SÉNAT
SESSION ORDINAIRE DE 2008-2009
RÉSOLUTION EUROPÉENNE
sur la proposition de directive du Conseil relative à la mise en oeuvre du principe de l'égalité de traitement entre les personnes sans distinction de religion ou de convictions, de handicap, d'âge ou d'orientation sexuelle (E 3918).
Est devenue résolution du Sénat, conformément à l'article 73 bis, alinéa 8, du Règlement du Sénat, la proposition de résolution de la commission des affaires sociales dont la teneur suit :
Voir les numéros :
Sénat : 58 et 72 (2008-2009).
Le Sénat,
Vu l'article 88-4 de la Constitution,
Vu le texte E 3918 portant proposition de directive du Conseil relative à la mise en oeuvre du principe de l'égalité de traitement entre les personnes sans distinction de religion ou de convictions, de handicap, d'âge ou d'orientation sexuelle ;
Considérant que la discrimination est l'intention de nuire à une personne en raison de ses caractéristiques personnelles et que l'inégalité de traitement est le résultat d'un constat empirique selon lequel une personne est moins bien traitée qu'une autre placée dans une situation identique, qu'il en résulte qu'une inégalité de traitement peut se produire sans discrimination ;
Considérant qu'en raison de la confusion que sa rédaction actuelle entretient entre inégalité de traitement et discrimination, la proposition de directive ne protège que certains citoyens contre l'inégalité de traitement dans les domaines auxquels elle s'applique ; qu'elle est en conséquence, en l'état présent, insuffisante et injuste ;
Considérant qu'en ne posant pas l'existence d'un principe général d'égalité de traitement s'appliquant à tous, la proposition de directive encourage indirectement la création de communautés de personnes bénéficiant de droits particuliers et s'inscrit donc dans une démarche communautariste ;
Considérant en conséquence qu'en ne respectant pas l'égalité de tous les citoyens devant la loi, elle est contraire aux principes fondamentaux de la République qui soutiennent une démarche universaliste préconisant la définition de principes communs et rassembleurs ;
Considérant également que la proposition de directive comporte des définitions floues, ne garantissant pas la sécurité juridique et laissant craindre des procès d'intention ; que ces définitions requerront un travail d'interprétation de la loi allant au-delà de ce qu'il appartient à l'autorité judiciaire de réaliser, sous peine de violation du principe de la séparation des pouvoirs ;
Considérant qu'en posant une obligation d'« aménagement raisonnable » sans en définir l'étendue, pour l'accès des personnes handicapées aux biens et services, y compris en matière de logement et de transport, la proposition de directive suscite une grande insécurité juridique qui place l'ensemble des législations nationales en ce domaine sous l'autorité du juge communautaire, auquel il reviendra inévitablement de fixer un contenu précis à cette obligation à la place des États membres ;
Considérant enfin qu'en dépit de la mention de l'article 3 selon laquelle la proposition de directive est sans préjudice des législations nationales relatives aux droits en matière de procréation, la Commission européenne laisse entendre que l'existence d'un partenariat civil comparable au mariage entraîne l'application du principe d'égalité de traitement ; que cette interprétation introduit une ambiguïté sur les effets juridiques de la proposition de directive concernant, en France, l'accès des couples homosexuels pacsés à l'assistance médicale à la procréation ; que seul le Parlement dispose de la légitimité démocratique nécessaire pour apprécier cette opportunité.
En conséquence :
Demande que la directive distingue clairement la discrimination de l'inégalité de traitement ;
Estime impératif que soit posé un principe général d'égalité de traitement dans les domaines d'application de la directive, afin que la législation communautaire protège équitablement l'ensemble des citoyens de l'Union ;
S'oppose fermement à la rédaction actuelle de l'article 2 qui, appliqué notamment au service public, méconnaît le principe fondamental d'égalité des citoyens devant la loi et comporte des risques sérieux de dérives communautaristes ;
Juge indispensable la clarification des définitions de la discrimination directe, de la discrimination indirecte et du harcèlement, par l'élimination des notions non juridiques et des références aux situations fictives qu'elles contiennent, afin de garantir la sécurité juridique nécessaire et d'éviter tout procès d'intention ;
Regarde l'insécurité juridique créée par le concept non défini d'« aménagement raisonnable » comme inacceptable ; rappelle que la lutte contre les discriminations à l'égard des personnes handicapées passe non par la culpabilisation morale de la société civile, mais par la volonté du législateur, auquel il revient de définir des obligations claires et précises pour les organismes publics et les entreprises privées ; considère, en vertu du principe de subsidiarité, que l'échelon européen n'est pas adapté à une lutte efficace contre les discriminations à l'égard des personnes handicapées ;
Exige que la proposition de directive n'entraîne en aucun cas d'effets juridiques en matière de droit d'accès des couples homosexuels liés par un contrat civil comparable au mariage, par exemple le pacte civil de solidarité, à la procréation médicalement assistée ;
Demande solennellement au Gouvernement de s'opposer à l'adoption d'un texte qui ne répondrait pas à ces préconisations.
Devenue résolution du Sénat le 17 novembre 2008.
Le Président,
Signé : Gérard LARCHER

25 novembre 2008 : l'ONU contre la "diffamation des religions"

En ce 25 novembre, jour de lutte contre les violences faites aux femmes, l'ONU n'hésite pas à voter une résolution contre la "diffamation des religions", comme si la critique des religions était un crime en soi, cette critique porterait elle sur des normes juridico- religieuse autorisant la violence contre les femmes.

L'ONU autorise donc la violence envers les femmes, pourvu qu'elle soit religieuse. Inversons donc joyeusement le crime et le bien ...


http://europenews.dk/en/node/16503

UN Bans "Defamation of Religion" in Islamic Bid to Curb Free Speech
Scoop, New Zealand November 25 2008

Click here for GA draft resolution
Geneva. By a vote of 85 to 50, with 42 abstaining, the UN General Assembly today adopted a draft resolution calling on all countries to alter their legal and constitutional systems to prevent "defamation of religions," asserting that "Islam is frequently and wrongly associated with human rights violations and terrorism."
The decision, sponsored by Islamic states with the support of Venezuela and Belarus, drew immediate protests from human rights activists and legal experts.
"This is just the latest shot in an intensifying campaign of UN resolutions that dangerously seek to import Islamic anti-blasphemy prohibitions into the discourse of international human rights law," said Hillel Neuer, executive director of UN Watch, an indpendent human rights monitoring group in Geneva.
"Human rights were designed to protect individuals -- to guarantee every person free speech and free exercise of religion -- but most certainly not to shield any set of beliefs, religion included."
"These resolutions legitimize the criminalization of free speech in countries like Sudan, Egypt, Pakistan, and Saudi Arabia," said Neuer. "Muslim moderates, bloggers, women seeking basic freedoms -- all of these will be the first to suffer from the worsening climate of state repression in the name of state-supported Islamic orthodoxy."
"No less is today's enactment aimed at the Western world, to intimidate anyone from criticizing radical Islam and those who commit violence in its name," said Neuer.
Proponents of free speech celebrated one small victory, however.
Successful campaigning by an international human rights coalition, including the Becket Fund for Religious Liberty and UN Watch, led to a decline in support for the resolution compared to last year's vote, which had garnered 108 in support, 51 against, and 25 abstentions.
The proposed draft declaration for the UN's April 2009 "Durban II" conference on racism includes numerous provisions on the "defamation" of Islam. Denmark has threatened to walk out if they are included.

vendredi 14 novembre 2008

Un chargé de TD stigmatisé pour avoir dit son opinion sur le voile

Un chargé de TD est mis en cause par le site du " Parti des musulmans de France", pour avoir dit à une élève que son voile le dérangeait.
Parti ayant obtenu plus d'1% des voix à Strasbourg en 2007 ...

Quand un dessin "dérange" des musulmans, des députés se proposent de réprimer le blasphème, en France ou aux Pays-bas ... mais quand un hotelier ou un prof disent que le voile les dérangent, ils sont poursuivis et stigmatisés. Alors qu'en France nous avons eu un Voltaire disant de "Chasser l'infâme", mais nous n'avons pas de doctrine appelant à " battre les femmes désobéissantes" et "faire payer" aux musulmans " un tribut en les humilier", comme le préconise le coran envers juifs et chrétiens, le coran dont le voile rappelle que celle qui le porte vénère le contenu !

Rappelons que le PMF avait organisé une manifestation contre la loi de 2004 sur les signes religieux, le 17 janvier 2004, au cours de laquelle Mohamed Latrèche, avait tenu les propos nauséabonds suivants :

http://www.lexpress.fr/informations/parti-des-musulmans-de-france_654838.html
" Parti des musulmans de France
C'est à l'appel de son président qu'a été organisée la manifestation du 17 janvier 2004 dernier contre «la politique de haine envers les pratiquantes de la deuxième religion de France». Ce groupuscule a été créé en 1997 par un commerçant franco-algérien, Mohamed Latrèche, qui tient une épicerie-boucherie halal à Schiltigheim, dans la banlieue de Strasbourg. Proche des chiites et du Hezbollah libanais, il a suivi pendant sept ans des études de théologie et d'arabe en Syrie, d'où il est revenu «docteur de la charia».
Association destinée à récolter le soutien des «musulmans qui n'osent plus relever la tête», le PMF est le premier parti politique français fondé sur une base confessionnelle. Latrèche, qui qualifie le PS de «parti sionisé» et dénonce «les juifs qui ont tout et les musulmans qui n'ont rien», organise des manifestations sur les thèmes porteurs de la communauté, a envoyé des boucliers humains en Irak et rêve de faire élire des députés musulmans à l'Assemblée nationale. ».



Voilà les extraits du site :


http://p-m-f.org/crbst_178.html

Mardi 14/10/2008 | Posté par Hanane Kaddour -
« Jeudi après-midi, dans un TD de sociologie politique à la Sorbonne, le premier de l’année en cette rentrée universitaire, le professeur, Christian S., fait l’appel. Il manque une élève. Celle-ci arrive un peu en retard, s’excuse et s’installe. La jeune femme porte le voile, elle est musulmane. ...
« Qui êtes-vous ? Quel est votre nom ? », demande-t-il à Samia, l’élève retardataire. Cette dernière décline son identité. C’est bien elle qui manquait à l’appel, elle fait partie de ce cours.
« Ce que vous portez sur la tête me gêne. Juridiquement, vous en avez le droit, mais je vous laisse le choix de changer de professeur. » Samia n’est donc pas la bienvenue. Elle se dépêche de ranger ses affaires et de quitter le cours. Elle préfère « avoir quelque chose à apprendre, parce qu’avec vous, ça ne me semble pas possible. Au revoir ».
... Christian S. sait que ce qu’il vient de faire ne plaît pas à tout le monde. Une élève lui fait savoir qu’elle est choquée. Puis un autre. Le débat commence. Sur vingt-neuf étudiants, seuls quatre osent prendre la parole, dont deux musulmans,
Le professeur dit « Vous savez, je fais partie d’un certain nombre d’organisations altermondialistes. » Il fait savoir qu’il connaît bien le Maghreb et « que des amis y sont morts, à cause de l’islamisme ». Christian S. ajoute : « Si j’avais eu affaire à un membre du Front national, j’aurais fait la même chose. » Un étudiant en profite pour interroger le professeur sur sa conception de la laïcité : « Et si un élève portant un autre signe religieux s’était présenté à votre cours, auriez-vous agi de la même manière, Monsieur ? » Silence dans la salle… « Non », répond sèchement Christian C. "

jeudi 13 novembre 2008

Affaire Vanneste : Voltaire a gagné

La bêtise et l'erreur ne sont pas pénalement répréhensibles : ouf, on a eu tous chaud.

Christian Vanneste a tenu des propos ridicules en disant que l'homosexualité menaçait l'avenir de l'humanité car si ce comportement était étendu à l'humanité entière celle-ci disparaitrait.
C'est idiot, puisque l'homosexualité a toujours été minoritaire, et les homosexuel-les ne sont pas "prosélytes", contrairement à certains fantasmes.
C'est dangereux parce que cela peut conforter certains dans l'idée que certains emplois par exemple devraient être interdit à ceux qui ont un comportement "inférieur moralement".
Aujourd'hui Christian Vanneste explique qu'il a utilisé l'hyperbole : soit.

En tout état de cause, il suffisait de lui répondre.

La question que pose cette affaire est de savoir si les lois contre les propos " X-phobes" doivent nous amener à remplacer l' Agora, par le Tribunal, autrement dit, et il faut bien en avoir conscience, à supprimer "la dispute", le débat, c'est à dire la démocratie.


Aujourd'hui une affaire du même type s'annonce avec les propos de Gérard Longuet disant qu'à force d'admettre toutes les sexualités, dont l'homosexualité, on risque de devoir admettre la pédophilie et que l'on peut se poser des questions sur l'effet de la gaypride sur l'homophobie.

Accuser Gérard Longuet d'"assimiler homosexualité et pédophilie", c'est tout de même occulter le fait que dans les années 70, c'est bien au nom de la tolérance envers toutes les sexualités que la pédophilie était soutenue par nos "intellectuels", et c'est tout de même occulter que le tourisme sexuel pédophile est le fait d'hétéros comme d'homos, aujourd'hui encore, c'est encore occulter les textes grecs classiques sur l'homosexualité "pédagogique", et c'est encore occulter le fait que quantité de "gays et lesbiennes" ne partagent pas le point de vue des organisateurs de la gaypride, sur l'image que ces derniers donnent d'eux dans le grand public, et la jugent négative ...

Le fait de mener des activités militantes de défense de certaines catégories, ne doit pas conduire à des revendications imbéciles, portées par des discours justificatifs mensongers, qui détruisent avant tout le socle de nos libertés, qu'est la démocratie, avec son exigence de vérité,de pluralité et de dialogue.

Le C.E.R.F.




Propos homophobes : Christian Vanneste blanchi en cassation
LEMONDE.FR avec AFP 12.11.08 15h00 • Mis à jour le 12.11.08 16h21

La Cour de cassation a blanchi, mercredi 12 novembre, le député UMP du Nord Christian Vanneste et annulé sa condamnation pour injure envers la communauté homosexuelle, estimant qu'il n'avait pas dépassé les limites de la liberté d'expression.

En janvier 2005, quelques semaines après la promulgation de la loi réprimant les propos injurieux ou diffamatoires "en raison de l'orientation sexuelle", il avait déclaré à La Voix du Nord que l'homosexualité était une "menace pour la survie de l'humanité". "Je n'ai pas dit qu'elle était dangereuse, j'ai dit qu'elle était inférieure à l'hétérosexualité. Si on la poussait à l'universel, ce serait dangereux pour l'humanité", justifiait-il alors. Dix jours plus tard, cet ancien professeur de philosophie, (...) précisait dans Nord Eclair : "Je critique les comportements, je dis qu'ils sont inférieurs moralement."

SOS-Homophobie, Act-Up Paris et le Syndicat national des entreprises gays (SNEG) avaient porté plainte pour ces divers propos. Le tribunal correctionnel de Lille avait condamné, en janvier 2006, M. Vanneste à 3 000 euros d'amende et 6 000 euros de dommages-intérêts aux plaignants, en soulignant que l'élu avait "manifesté de manière outrageante son intolérance". La cour d'appel de Douai avait confirmé cette décision un an après. Estimant qu'"un parlementaire est investi d'une parcelle de la souveraineté nationale" et que "sa liberté d'expression est une condition de la démocratie et de l'Etat de droit", (...).

La chambre criminelle de la cour de cassation a "cassé" mercredi la décision de la cour d'appel, allant contre l'avis de l'avocat général, qui le 14 octobre avait conclu au rejet de ce pourvoi, et sans même renvoyer le dossier devant une autre cour d'appel. "Si les propos litigieux, qui avaient été tenus dans la suite des débats et du vote de la loi du 30 décembre 2004, ont pu heurter la sensibilité de certaines personnes homosexuelles, leur contenu ne dépasse pas les limites de la liberté d'expression", a-t-elle considéré.

video

dimanche 9 novembre 2008

Journées internationales contre le fascisme et l’antisémitisme, et de la tolérance : que faire contre l’antisémitisme des textes de l’islam ?

Journées internationales contre le fascisme et l’antisémitisme, et de la tolérance : que faire contre l’antisémitisme des textes de l’islam ?

Les journées du 9 novembre et du 16 novembre sont respectivement « journée internationale contre le fascisme et l’antisémitisme » ( voir site du conseil de l’Europe : http://www.coe.int/t/dc/press/calendar_FR.asp ) et « journée internationale de la tolérance » ( selon l’ONU (résolution 51/95 du 12 décembre 1995 de l’assemblée générale de l’ONU).
A cette occasion, l’ONU rappelle sa résolution suivante :
Élimination de toutes les formes d’intolérance religieuse, Résolution de la Commission des droits de l’homme 2004/36 « La Commission des droits de l’homme,… Demande instamment aux États: … c)De prendre, conformément aux normes internationales relatives aux droits de l’homme, toutes les mesures nécessaires pour combattre la haine, l’intolérance et les actes de violence, d’intimidation et de coercition motivés par l’intolérance fondée sur la religion ou la conviction, eu égard en particulier aux minorités religieuses, et de s’intéresser particulièrement aux pratiques attentatoires aux droits fondamentaux des femmes et discriminatoires à leur égard, notamment lorsqu’elles exercent leur droit à la liberté de pensée, de conscience, de religion ou de conviction; »

Le CERF demande donc comment appliquer cette recommandation aux propos de Hassan Iquioussen : faut il lui interdire de faire des conférences sur les propos du Coran sur les Juifs ?

Commémoration de la Nuit de Cristal et antisémitisme musulman d'aujourd'hui - introduction

Comme le dit le propagandiste musulman Hassan Iquioussen, un "travailleur social" selon la "spécialiste" Dounia Bouzar, à propos de ses conférences antisémites :
«Je décris des épisodes relatés dans le Coran. Vous ne voulez pas abroger le Coran ?»

Effectivement le Coran reprend des épisodes considérés par les Hebreux eux-mêmes comme peu glorieux, et relatés par les Hébreux eux-mêmes dans leur livre autocritique, la Bible, mais en se gardant bien de dire que les Hébreux eux-mêmes ont gardé la mémoire de ce qu'ils considèraient comme des péchés, ainsi que la condamnation de ces méfaits réels ou supposés.

Mais de plus, le Coran insulte ce qu'il nomme "les Juifs", en les ESSENTIALISANT comme "pervers, iniques, injustes, peuple ayant encouru la colère de dieu, ayant falsifié la bible ... " et on en passe.

Le jeune Hassan, français né en France dans le nord, musulman, n'a fait qu'une chose : lire et enseigner le Coran.

C'est cette action, qui vu sous l'angle de sa "forme", lire un "livre sacré" et en parler, apparait à la fois innocente et purement religieuse, qui est en même temps, sur le fond, un acte de propagande antisémite immonde, similaire à la propagande des nazis, contre "les Juifs", un acte essentialiste et raciste.

Pour nous, commémorer le passé doit être l'occasion d'en apprendre et d'en appliquer les leçons.

Le génocide des Juifs et la guerre de 39-45 ont eu lieu parce que le peuple allemand se fichait de l'antisémitisme, en profitait, et parce que les autres peuples ne voulaient pas lire "Mein Kampf".

Si nous ne voulons pas qu'un prochain génocide ait lieu, que les guerres et violences du "jihad" n'augmentent : il faut lire les textes de l'islam, coran, sunna et sira.

Les messages suivants portent sur la conférence de Hassan Iquioussen sur la "Palestine", éditée par les éditions Tawhid. Partie 1 : revue de presse, Parties 2 à 4 : transcription faite par le CRIF.

Cercle d'Etude de Réformes féministes.
http://www.c-e-r-f.org
http://reformesfeministes.blogspot.com

Le C.E.R.F. a pour objet :

- l'étude de la philosophie du droit des femmes
- l'étude et la promotion de réformes féministes
- la défense des intérêts des femmes
- la lutte contre les idées et actes relevant du sexisme, de l'homophobie, du racisme ou de l'antisémitisme.

http://www.blogger.com/post-edit.g?blogID=2834078090805051571&postID=6102805312830390772

Commémoration de la Nuit de Cristal et antisémitisme musulman d'aujourd'hui - 1

http://www.humanite.fr/2004-01-17_Societe_Islamisme-Iquioussen-ou-la-culture-de-la-haine-antijuive
SOCIETE - Article paru
le 17 janvier 2004 Islamisme Iquioussen ou la culture de la haine antijuive
Ce dirigeant de l’Union des organisations islamiques de France diffuse un discours mensonger et haineux, émaillé de grossièretés historiques. Hassan Iquioussen est un personnage inconnu des médias et du " grand public ". Il est pourtant fort connu de milliers, de plusieurs dizaines de milliers de jeunes, d’hommes et de femmes. Ses conférences données à travers l’Hexagone rassemblent un public nombreux et attentif. Elles se diffusent en cassettes audio à des milliers d’exemplaires. À moins de se rendre à l’une de ses multiples causeries, il est très difficile de découvrir son visage. L’homme est né, il y a environ trente-cinq ans, dans le Nord-Pas-de-Calais, d’un père mineur. À l’adolescence, à la recherche de son identité, il découvre l’islam, ou du moins un islam. Il en devient militant. Après un troisième cycle universitaire en histoire, il se consacre à plein temps, avec l’UOIF, à son action auprès des jeunes issus de l’immigration. Il est souvent présenté comme un " prédicateur ". Le mot peut prêter à confusion. Hassan Iquioussen ne prêche pas une vérité religieuse à la manière des évangélistes américains. Il témoigne de la foi en " éclairant ", à la lumière du Coran et des hadith (les commentaires attribués à Mahomet), les préoccupations suscitées par les problèmes du quotidien : les rapports parents-enfants, la fondation et la vie du couple, la vie en bon voisinage… Dans son discours, nulle érudition. Iquioussen est le double populiste de Ramadan. Le langage est plus direct, se veut " jeune ", un " français des banlieues ". Le propos révèle une attention soutenue à la sensibilité de l’auditoire, à ses réactions. Avec quelques lapalissades, pas mal de simplismes, un modernisme de bon aloi qui chemine toujours vers le respect de la tradition. Hassan Iquioussen est devenu la référence de milliers de jeunes musulmans français. Dans son abondante production, qui figure à côté de celle de Tariq Ramadan au catalogue de la maison d’éditions Tawhid et qui est diffusée dans toutes les librairies islamistes, deux cassettes diffèrent de l’ordinaire : la Palestine, histoire d’une injustice et Irak, guerre et médias. Pour " éclairer " le drame du Moyen-Orient, Iquioussen remonte à la Bible : " Il y a eu beaucoup de prophètes chez les enfants d’Israël car ils oublient souvent. Ce sont des ingrats, un peuple qui a besoin d’être rappelé à l’ordre vingt-quatre heures sur vingt-quatre. " Tout y passe : Abraham, Moïse et David qui " étaient des musulmans " (des siècles et des siècles avant la révélation du Coran à Mahomet !), Nabuchodonosor et les Romains avec lesquels le conflit éclate parce que " la théorie des juifs dit qu’ils sont le Peuple élu et que Dieu a créé les êtres humains pour les servir, comme des moutons, des esclaves ". Puis vient Mahomet. À Médine, une juive tente de l’empoisonner. Dieu le protège, le sauve. N’est-ce pas la preuve recherchée qu’il est bien le prophète ? Iquioussen : " La femme s’est- elle convertie ? Non. Voyez l’entêtement. Retenez ça parce que vous allez comprendre ce qui se passe aujourd’hui. Les juifs n’ont cessé, depuis ce temps, de comploter contre l’islam et les musulmans. " Au fil de la causerie viendront ainsi " le premier schisme dû à un juif yéménite converti pour détruire l’islam de l’intérieur ", puis, beaucoup plus tard, " en Turquie, la révolution des Jeunes Turcs conduits par Mustapha Kemal, un juif converti hypocritement à l’islam " toujours " pour détruire l’islam et les musulmans de l’intérieur ". Et encore, Nasser, pas un juif mais " le traître des traîtres, l’ennemi de la Palestine et de la cause arabe, un suppôt de l’Occident ". Arafat est, lui aussi, voué aux gémonies. Au fil de l’histoire, les poncifs sur les " juifs avares et usuriers " défilent. Arrive le sommet : " Les textes aujourd’hui le prouvent. Les sionistes ont été de connivence avec Hitler. Il fallait pousser les juifs d’Allemagne, de France… à quitter l’Europe pour la Palestine. Pour les obliger, il fallait leur faire du mal. " C’est avec la même rigueur que sont débusqués les fondements de " la complicité " et du " colonialisme " des Américains et des Anglais : " Ce sont des protestants et, dans la religion protestante, il y a la conviction que lorsque tous les juifs seront à nouveau en Palestine alors le messie reviendra. " Face à l’universel complot, " le seul obstacle se sont les vrais musulmans ". Au premier rang desquels Hassan Al Banna, le fondateur des Frères musulmans (eux-mêmes longuement glorifiés) et aïeul de Tariq Ramadam. Tout de suite après apparaît Faysal d’Arabie, partisan du wahhabisme, hérésie intransigeante et rigoriste qui sévit en Arabie saoudite. Dans la foulée, Iquioussen célèbre " le Hamas qui, avec sa branche armée, fait du bon boulot ". Tout au long des quarante-cinq minutes de cet exposé, comme au cours de celui, plus court, consacré à l’Irak et où les mêmes " thèses " reviennent, l’auditoire est invité à s’identifier à la cause palestinienne ainsi présentée. L’exposé sur l’Irak se conclut par un appel aux journées organisées par l’UOIF au Bourget en mai 2003, celles-là mêmes où Nicolas Sarkozy a crû bon de se rendre. Une question. Le contenu de ces cassettes, diffusées de façon massive et au grand jour, ne peut être ignoré des pouvoirs publics, du gouvernement. À quoi tient le silence de plomb sur le racisme, " l’antisémitisme des banlieues " et la culture de la haine que répandent Iquioussen et sa maison d’éditions et que couvre, pour le moins, l’UOIF ? Marc Blachère


ISLAMISME Le fondamentaliste Hassan Iquioussen profère, en français et en public, des propos illégaux
Le prêcheur vedette des banlieues professe un antisémitisme virulent

Cécilia Gabizon
[Le Figaro 28 octobre 2004]
http://www.lefigaro.fr/cgi/edition/genimprime?cle=20041028.FIG0281

Deux heures de pure haine contre les Juifs. Dans une cassette en français vendue sous le titre Palestine, histoire d'une injustice, le prédicateur Hassan Iquioussen déploie tranquillement toute la phraséologie judéophobe coutumière à certains islamistes (voir ci-dessous).

Or Hassan Iquioussen n'est pas un obscur excité. Cet homme d'une quarantaine d'années est l'un des prédicateurs vedettes de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF, proche des Frères musulmans). Les dirigeants de l'UOIF n'ont pas souhaité s'exprimer sur cette cassette.

Peu connu du grand public, Hassan Iquioussen est très populaire auprès des jeunes musulmans et ses interventions au rassemblement annuel de l'UOIF au Bourget sont particulièrement suivies. Son audience dépasse les cercles de l'UOIF. Car depuis qu'il a abandonné ses études au stade d'un DEA d'histoire, il y a près de quinze ans, il se consacre à la diffusion de l'islam. On le considère comme l'un des pionniers de la reconquête religieuse chez les enfants de l'immigration.

En plus de ses interventions dans les locaux de l'UOIF à La Courneuve où il forme des militants et donne des conférences, il parcourt le nord de la France et la région parisienne de salles municipales en locaux associatifs sans oublier les mosquées pour porter la bonne parole.

Des milliers d'auditeurs assistent à ses prêches, où hommes et femmes l'écoutent séparés. Ses conférences, éditées par la maison Tawhid, se vendent à des milliers d'exemplaires. Dans un style populaire, racontant des épisodes du Coran en mêlant la gouaille et les expressions en arabe, Hassan Iquioussen se présente comme prédicateur de la banlieue. Une sorte de Tariq Ramadan des quartiers, né à Lille dans une famille d'immigrés marocains.

Élevé dans la tradition plus que dans la religion, cet autodidacte commence son parcours militant avec la révolution iranienne de 1979. Encore adolescent, il décide d'épouser la cause de l'islam et des musulmans. Une licence d'arabe, une maîtrise d'histoire, des lectures assidues, la fréquentation intense d'étudiants étrangers aboutissent au militantisme. Il s'investit dans la Ligue islamique du Nord, qui représente l'UOIF localement, et participe à la fondation des Jeunes Musulmans de France, une autre structure de la mouvance UOIF. Très vite, il devine les attentes des jeunes issus de l'immigration en quête d'identité. «Ils veulent renouer avec leurs racines que certains ont voulu leur extirper», affirme le conférencier au site Internet musulman Saphirnet. A des adolescents parfois rebelles et souvent désemparés, il dresse alors un portrait flatteur du musulman : «Plus honnête que les autres, fraternel, bon citoyen. L'islam interdit même de frauder dans le métro.» Ce discours de la morale, où l'islam s'immisce partout, a séduit des maires qui l'accueillent dans leurs communes. Ceux-ci ne devaient pas savoir que la contrepartie à son enseignement de la morale version islamique s'appelait la haine des Juifs.




Dans sa conférence «La Palestine, histoire d'une injustice», le prédicateur compare le Hamas à Jean Moulin
«Les Juifs ne cesseront de comploter contre l'islam»

C. G.
[Le Figaro 28 octobre 2004]
http://www.lefigaro.fr/cgi/edition/genimprime?cle=20041028.FIG0282

Sous le titre La Palestine, histoire d'une injustice, une conférence en français du prédicateur Hassan Iquioussen, enregistrée il y a dix-huit mois, est une véritable charge antisémite. Vendue dans des librairies musulmanes et via Internet sous forme de cassette, cette causerie dresse un portrait haineux et nauséabond des Juifs : «ingrats», «avares», des gens qui vivent «entre eux, dans des ghettos car ils ne veulent pas se mélanger aux autres qu'ils considèrent comme des esclaves». S'ensuit une litanie d'accusations, liées à des épisodes du Coran : les Juifs «ont toujours méprisé les êtres humains» et «n'ont aucun scrupule à tuer des prophètes». Le prédicateur raconte notamment comment une juive a tenté d'empoisonner le prophète pour vérifier s'il était vraiment l'envoyé de Dieu. Mahomet survécut et pourtant, «elle ne s'est pas convertie. Voyez l'entêtement». Les Juifs «ne respectent rien», poursuit-il. Ils sont «le top de la trahison et de la félonie». Depuis ce temps, «les Juifs ne cesseront de comploter contre l'islam et les musulmans».

Les caractéristiques des Juifs expliqueraient, selon lui, l'actuelle situation de la Palestine. Félons, les sionistes auraient ainsi poussé «Hitler à faire du mal aux Juifs allemands pour les forcer à partir», affirme le conférencier. Car, «le but des Juifs c'est de faire Eretz Israël, du Nil à l'Euphrate, du sud de la Turquie jusqu'à Medine. Ils ont sorti des pièces de monnaie, des cartes du grand Israël, c'est connu, ça», insiste-t-il devant un public que l'on devine étudiant et qui ne proteste pas. Les Arabes ayant tenté de faire la paix avec Israël sont qualifiés de «traîtres». Le président égyptien Anouar el-Sadate est dénigré comme un «agent américain». Yasser Arafat et ses hommes sont présentés comme des dépravés, le chef de l'OLP discutant en secret depuis des années avec l'État hébreu. Seuls les vrais musulmans, les «martyrs», «moudjahidins» défendent, à l'entendre, les Palestiniens. Ces croyants ont créé le Hamas, qui signifie, selon Iquioussen, «ferveur, entrain, la pêche. Ces sont des gens qui vont jusqu'au bout. La branche armée travaille très bien. Elle fait du bon boulot».

Pour légitimer les attentats commis par cette organisation, le prédicateur la compare à Jean Moulin : «Un héros qui a tué des Allemands pour libérer son pays. C'est ce que font les Palestiniens. Ahmed Yacine, c'est Jean Moulin.» Et de conclure : «Israël est un État qui n'a pas lieu d'être.»

Interrogé, Yamin Makri, le directeur des éditions Tawhid qui diffuse la cassette, se désole : «Un auditeur nous a alertés. Exceptionnellement, nous n'avions pas vérifié le contenu de la cassette.» Ce responsable proche de Tariq Ramadan et du Collectif des musulmans de France affirme avoir donné des ordres, il y a huit mois, pour que cette cassette soit retirée de la vente. Elle est pourtant en vente.

Joint au téléphone, Hassan Iquioussen semble en revanche assumer :«Je décris des épisodes relatés dans le Coran. Vous ne voulez pas abroger le Coran ?» Il propose cependant d'en débattre en public. «Qu'on me prouve que j'ai tort et je changerai d'avis !»

http://www.crif.org/?page=articles_display/detail&aid=4030&artyd=5

Commémoration de la Nuit de Cristal et antisémitisme musulman d'aujourd'hui - 2

Conférence de Hassan Iquioussen. La Palestine, histoire d’une injustice : Introduction


L'Humanité du 17 janvier 2004 en faisait un très bon résumé qui est passé quasiment inaperçu. Après cette parution, Les éditions Tawhid s’étaient déclarées surprises et avaient affirmé l’avoir retirée de la vente. Le 28 octobre dernier, c’est le Figaro qui signale à nouveau l’existence de cette cassette. Selon Cécilia Gabizon, Yamin Makri, le directeur des éditions Tawhid se désole encore : «Un auditeur nous a alertés. Exceptionnellement, nous n'avions pas vérifié le contenu de la cassette.» (26 conférences d'Iquiousen sont vendues par cette librairie).

Yamin Makri affirme au Figaro comme au Monde avoir donné des ordres, il y a huit mois, pour que cette cassette soit retirée de la vente. Le 29 octobre l’AFP confirme qu’on la trouve encore ne vente. Le 19 décembre, nous avons constaté nous-mêmes qu’on pouvait encore acheter cette conférence sur le site des éditions Tawhid : http://www.islam-france.com/livre.asp?onglet=4&article=587

Le MRAP par un communiqué s’étonne cependant que cette affaire ressorte à la veille de la manifestation contre le racisme dont l’UOIF (proche de Hassan Iquioussen) est partie prenante.

1e partie de la conférence
23/12/04





- - Thème: Antisémitisme




[Il parle manifestement devant un public composé majoritairement d’enfants. L’ensemble de la conférence est faite sur le ton d’un professeur qui veut faire s’imprégner des notions dans la tête des enfants. Le discours est entrecoupé de bénédictions en arabe à chaque nom de prophète qui ne sont pas reproduites ici.]

Les événements de ces derniers temps ont réveillé la conscience de beaucoup de musulmans quant à la question palestinienne. Et comme l’a dit Jamal [celui qui l’a présenté], ce qui est malheureux c’est que les musulmans sont victimes des médias, parce que les médias mettent le paquet sur la Palestine, les musulmans réagissent, ce qui est déjà pas mal, mais une fois que les médias arrêtent et se taisent, les musulmans oublient la Palestine. La Palestine, ça date pas de l’an 2000, ça date déjà du siècle dernier. Alors ce qui est malheureux, c’est que les musulmans ne réagissent que lorsque les médias veulent qu’ils réagissent. Une fois qu’il y a un silence médiatique, on remarque que les musulmans se taisent et ne se sacrifient plus pour cette cause. Il en est de même pour la Tchétchénie, on en a parlé un peu à la télévision, on a remarqué au Secours islamique que les dons étaient conséquents, on ne parle plus de la Tchétchénie, la Tchétchénie est dans l’histoire, dans l’inconscient de beaucoup de musulmans, il faudrait peut-être encore une campagne médiatique pour que les musulmans réagissent.

Ca ça prouve quoi ? Ca prouve que les musulmans ignorent des vérités qu’ils n’ont pas le droit d’ignorer. Ils ne connaissent pas l’histoire donc ils ne peuvent pas vivre le présent de manière sereine et ils ne peuvent en aucun cas construire l’avenir, parce qu’ils sont ignorants. Si vous lisez le Coran, vous verrez qu’un tiers du Coran est fait d’histoire. Le Coran fait à peu près 600 pages, 200 pages du Coran, ce sont des histoires des peuples qui nous ont précédé. Donc l’histoire est fondamentale et importante pour pouvoir comprendre ce qui se passe aujourd’hui et pour pouvoir éviter des malheurs qui pourraient survenir demain.

Alors, pourquoi aujourd’hui en Palestine il y a ce qu’il y a ? Pour comprendre il faut remonter dans le temps et après on va se projeter dans l’avenir, inch Allah, pour éviter que le pire n’arrive. Le prophète Salaman al Islam a été questionné par un compagnon qui s’appelle Abou Zered el Riferi. Abou Zered dit au prophète laquelle des deux mosquées a été construite la première ? Celle de la Mecque, la mosquée sainte ? Ou celle de Jérusalem ? Le prophète Salaman al Islam répondit : c’est celle de Majid Al Haram, elle a été érigée 40 ans avant celle de Al Qods.

Et ceux qui ont construit la mosquée de al Haram et ceux de al Qods ne sont pas des êtres humains, dans un premier temps, mais des anges. Ce sont des anges qui ont été détachés pour ces deux tâches nobles, et le troisième lieu saint musulman, Médine, qui est le deuxième dans l’ordre sera construite par le prophète Salam …. Mais nous musulmans nous croyons, parce que le hadith est véridique que ce sont les anges qui ont érigé ces deux mosquées. Il est évident que durant l’histoire il y a eu des hauts et des bas quant à ces lieux saints.

Je ne vais pas vous parler de la Qaaba, c’est pas notre propos. Mais je vais vous parler uniquement de Jérusalem. On sait que le Moyen, dans cette partie du monde est une terre fertile, une terre fertile en religions. C’est à dire que Dieu a envoyé beaucoup de prophètes dans cette région du monde, on dirait même que c’est là où se sont fondées les premières civilisations connues aujourd’hui. Il y a eu beaucoup de prophètes chez les enfants d’Israël, il arrivait même parfois des moments où ils avaient des dizaines de prophètes. C’est à dire une communauté qui a eu la chance d’avoir un très grand nombre de prophètes pour leur rappeler toujours le droit chemin. En fait, ils avaient besoin de beaucoup de prophètes parce qu’ils oubliaient souvent. Ils étaient ingrats. Un prophète ne suffisait pas.

D’ailleurs, lorsque Dieu leur envoya un prophète, ils l’ont fait souffrir, le prophète Aïssa Aïss Salam, ils sont allés jusqu’à attenter à sa vie, puisqu’ils ont voulu le tuer, et d’après les chrétiens, ils l’auraient tué. Donc, c’est un peuple qui nécessite d’être rappelé à l’ordre 24h sur 24, parce que comme le dit Jésus dans l’évangile, « c’est un peuple à la nuque raide ». On dit [en arabe] il a la tête dure, c’est pire que du roc, rien ne rentre. Il y a même une parole de Jésus qui appelle les enfants d’Israël, il les insulte en les traitant de quoi ? de « race de vipères ». Alors le mot « race » n’est pas cité parce qu’il choque, alors on a trouvé dans le dictionnaire un autre mot, c’est « engeance de vipères », ça veut dire « race ». C’est à dire des gens qui malheureusement sont rebelles.

Et si vous lisez le Coran, vous verrez que l’histoire du peuple qui revient le plus souvent, c’est l’histoire de ce peuple, les enfants d’Israël. Quel est le prophète qui est le plus souvent cité par son nom dans le Coran ? C’est le prophète Moussa. Et Moussa a été suscité ( ?) à quel peuple ? Aux enfants d’Israël. Et vous verrez que la majorité des sourates nous parlent des enfants d’Israël, en fait pour nous avertir. Pour nous dire, attendez, voilà leur histoire, voilà ce qu’ils ont fait au moment où le Coran était révélé, et voilà ce qu’ils vont vous faire plus tard.

Donc il y a eu des prophètes dans cette région du monde, et il y a eu des grands prophètes, tels Daoud, qui est appelé David. Le prophète était un envoyé et un roi en même temps, hein, il cumulait les deux fonctions. C’était un rassoul malik. Donc, il y avait un royaume, un royaume musulman, puisque le prophète David est un musulman. Car il n’y a qu’une religion, c’est l’Islam et l’Islam signifie croire reconnaître et adorer Dieu et obéir à Dieu, et les prophètes n’ont enseigné que cette religion. Ils n’ont pas enseigné autre chose. Les religions d’aujourd’hui prétendent toutes être… avoir pour ancêtre le patriarche Ibrahim, les chrétiens reconnaissent Abraham, les Juifs et les musulmans. Et pour nous tous, Abraham c’est le second père de l’Humanité. Mais il y a une chose que vous devez savoir, c’est que Abraham n’était ni juif ni chrétien, car le judaïsme et le christianisme n’existait pas au temps d’Ibrahim. Alors il était quoi ? C’était quelqu’un loin du polythéisme, et c’était quelqu’un de soumis à Dieu. Et un soumis à Dieu, en arabe on dit « un muslim » donc la religion d’Ibrahim était l’Islam, la religion du prophète David était l’Islam.

Et David est mort et il a laissé son fils Suleiman al Islam et il y avait à l’époque un royaume musulman qui avait pour capitale Al Qods ; Alors ça s’appelait pas al Qods – al-Qods ça signifie la ville sainte – alors on l’appelait à l’époque Ilya et Suleiman a étendu son royaume, puisque vous connaissez tous l’histoire de la reine de Saba qui s’est soumise à Suleiman et son royaume a été annexé, et son royaume était dans le sud de l’Arabie.

C’est pour ça aujourd’hui, les sionistes nous parlent d’une grande Israël, ils ont envahi la Palestine, et ils ont appelé cette contrée du monde musulman Israël. C’est très révélateur. Israël, c’est le nom du prophète Jacob, Yaacob, le fils d’Ibrahim… Ibrahim a eu… Non pardon, le petit-fils d’Ibrahim. Ibrahim a eu deux garçons. Itsaac et Ismaïl. Itsaak a eu un garçon qui s’appelle Yaacob. Et Yaacob a eu 12 garçons, et parmi les 12 garçons se trouve Youssouf. Et vous connaissez l’histoire de Youssouf, ses 11 frères qui vont comploter contre lui [on entend une voix d’enfant qui dit « oui »]. Très bien. Donc Yaacob avait un deuxième nom, il s’appelait Israïl [il appuie sur le 2e i]. Et d’après certains commentateurs, Israïl signifierait Abdullah, l’adorateur de Dieu. « Il » veut dire Allah (Ismaïl, Gibraïl…). Donc celui qui adore Dieu. D’ailleurs Dieu dans le Coran l’appelle Israïl [il cite en arabe]. Ce que Israïl c’est interdit [ sic]. Et Israïl c’est Jacob. Et en fait Jacob si vous faites de l’histoire, avec son père et ses frères habitait en Palestine. Ca s’appelle la Palestine, parce que ceux qui habitaient là à l’époque s’appelaient les Philistins, d’accord ?

Et Youssouf s’est retrouvé en Egypte. Il va y avoir une famine et ses frères iront en Egypte pour se ravitailler et ensuite Youssouf va rapatrier sa famille, va rapatrier son clan. Ainsi, les enfants d’Israël, les enfants de Jacob, les 11 vont venir en Egypte et ça fera on aura en Egypte les 12 enfants de Jacob qui vont faire les 12 tribus. Et dans le Coran, Dieu parle des 12 tribus d’Israël, il les appelle les Bano Israël, les « fils de Jacob » et il les appelle aussi les « Asvats » quand vous verrez les « Asvats », ce sont ces 12 tribus des enfants de Jacob. Donc, ils vivent en Egypte. Ils sont très bien en Egypte, ils vivent très bien en Egypte jusqu’à un moment où il y aura des dictateurs, des despotes, des Pharaons qui vont faire de ces gens des esclaves qui vont mal les traiter, et ils attendent avec impatience un sauveur, un libérateur.

Ce sauveur va arriver, c’est le prophète Moussa. Et Moussa ne demandait à Pharaon qu’une chose, c’est de libérer ces gens qui ont le droit quand même de vivre dignement. Et Moussa avec les enfants d’Israël vont quitter l’Egypte. Hein, vous connaissez l’événement, la mer qui se fend et se retrouver dans le désert. Vous savez, au nord-est de l’Egypte, il y a ce qu’on appelle le Sinaï. C’est une région désertique.

Donc ils quittent l’Egypte et ils se retrouvent dans le Sinaï, et là Dieu punit les enfants d’Israël. Pourquoi est-ce qu’il les punit ? Parce que Moussa va les quitter pendant 30 jours, il va leur dire « je m’absente pendant 30 jours pour jeûner, prier, parce que Dieu va me parler, donc je vous laisse entre les mains de mon frère qui est votre chef, votre guide, restez dans le droit chemin ». Et après avoir jeûné pendant 30 jours, Dieu interpelle Moïse et il lui dit « tu rajoutes 10 jours de plus ». Donc il s’absentera 40 jours au lieu de 30 jours et les enfants d’Israël vont être impatients. Ne voyant plus Moïse revenir, ils vont désobéir à Dieu. L’or qu’ils avaient volé aux Egyptiens, ils vont le prendre, le faire fondre et en faire une idole, un veau d’or. Ils ont été bien entendu déroutés par un homme que s’appelle le samaritain. Lisez la sourate Para.

Certains exégètes disent que c’est le « massih ad dagel » qui est devenu pour eux un guide. Et encore aujourd’hui ils l’attendent avec impatience. Le prophète dit vers la fin des temps Jésus reviendra et il y aura l’antéchrist. Et cet antéchrist sera le messie des Juifs. Et Jésus avec les musulmans vont combattre l’antéchrist et les Juifs qui suivront l’antéchrist et il sera tué à la porte de Lod à Jérusalem, l’antéchrist et il sera suivi par 70 000 Juifs. Une armée de Juifs qui viendra du Nord de l’Iran. Bref un Hadith décrit cette période de l’histoire. Donc ils sont punis parce qu’ils ont pris un veau d’or.

Et lorsqu’ils quitteront ce désert où ils souffrent, bien que Dieu leur ait donné de la nourriture, hein, la nourriture descendait du ciel, ils n’avaient pas besoin de faire la cuisine. Des oiseaux descendaient du ciel déjà rôtis [en arabe] hein, ils avaient des légumes et de la nourriture qui descendait du ciel sans faire d’efforts. A une condition, le prophète Moussa leur dit : « vous prenez de quoi manger au jour le jour, vous ne faites pas de réserves ».

Mais ils sont tellement ingrats, ils ont tellement peu confiance en Dieu, ils sont tellement avares, qu’ils prenaient en cachette de la viande et ils la mettaient de côté. Parce qu’ils se disaient « peut-être que Dieu demain il va nous oublier ». Et le lendemain lorsqu’ils se réveillaient et allaient pour prendre la viande et la manger, la viande avait, non elle a pas disparu, elle a pourri, elle s’est décomposée. Et c’était une punition pour eux. Et après ils ont dit au prophète Moussa « on en a mare de manger du méchoui on voudrait autre chose. La viande, la viande cuite… » Vous voyez l’ingratitude ? La rébellion contre Dieu et ses prophètes ?

Et là Moussa leur a dit : « venez, il y a une région qui est très fertile, il y a de l’herbe, il y a de l’eau, c’est très beau ce climat tempéré, C’est ce Moyen-Orient, cette Palestine. Allez, on y va, y a de la place » Oui, mais lorsqu’ils arrivèrent, oui, mais il y a des mécréants, il y a des gens. Et là Moussa leur dit : « il n’y a rien de gratuit sur cette terre, c’est le conflit, le combat » et ils dirent à Moussa : « on ne se battra pas contre ces gens là, vas-y toi et ton seigneur faites la guerre et quand vous aurez gagné, vous nous appelez et on investit ». Faut le faire quand même ! Ils ont dit à Saïd a Moussa « vas-y, toi et ton seigneur combattez et une fois que vous aurez gagné contre les Philistins, l’ennemi vous nous appelez et nous on vient et on squatte ». Alors là Moussa leur a dit « vous exagérez, pour votre punition, vous retournez dans le désert et vous allez pendant 40 ans souffrir dans le désert. Et pourquoi 40 ans ? Pour que cette génération d’incrédules disparaisse. Pour que des enfants naissent qui n’ont pas connu l’esclavage, la peur, et l’incompétence, et ensuite qu’ils deviennent…

Et effectivement, les enfants d’Israël qui étaient des musulmans, hein, il y avait parmi eux des bons et des moins bons, des bons et des mauvais. Et effectivement, ils vont investir cette région, ils vont adorer Dieu et ils vont à nouveau quitter l’Islam en adorant des statues, et ça va aller très loin, puisque vous vous rendez compte, au temps de Suleiman, ils ont eu le culot d’adorer des idoles. Ils disent même dans la Bible, dans l’ancien Testament que Suleiman adorait les idoles lui-même ! C’est ce qu’il est dit. Suleiman, c’était un idolâtre, il adorait les idoles.

Et à la mort de Suleiman, ils vont se diviser en deux clans, 10 tribus ensemble vont former un royaume, et 2 autres tribus vont former un autre royaume. Il va y avoir deux Etats : le royaume d’Israël et le royaume de Juda.

Ils vont se faire la guerre et ils vont s’entretuer. Et Dieu va les punir et il va leur envoyer les Perses. Les Perses c’est un peuple de l’Iran. L’Iran avant ça s’appelait la Perse. Il va leur envoyer les Perses qui vont les massacrer. Le chef de ces Perses s’appelait Nabuchodonosor. Et ils vont les massacrer et détruire les temples, les mosquées, avant on disait un temple, mais en fait c’est une mosquée, un endroit où on se prosterne. Et ils vont les déporter, ils vont les expulser et ils vont les envoyer à Babylone. Babylone, c’est en Irak, en Mésopotamie. Ils ne reviendront plus jamais là-bas de manière conséquente. Et ils vont ensuite au temps de Saïd a Issa être à nouveau présents.

Bon je vous passe la période des Romains, où les Romains ils vont encore massacrer beaucoup de Juifs. Alors, pourquoi est-ce qu’ils les massacrent, pourquoi est-ce qu’il y a des conflits ? Bon ce sont pas des anges non plus. Ce sont des gens qui vivent entre eux. Et qui considèrent le reste des êtres humains comme des moutons qui doivent être à leur service, des esclaves. Dans la religion juive, il y a une théorie qui dit qu’ils sont le peuple élu. Et que Dieu a créé les êtres humains pour les servir. D’accord. Donc ils ont toujours méprisé les êtres humains et les ont toujours considéré comme des êtres inférieurs qui devraient être à leur service. Alors les Romains aussi, vous avez déjà vu des films, Massada, ces Juifs qui se retirent dans une forteresse… Bon vous connaissez, les films ça manque pas dans ce domaine.

Au temps de Saïd na Issa, il va essayer de les ramener à l’Islam, mais rien à faire, ils ne veulent pas, ils n’écoutent pas, d’ailleurs Saïd na Issa les dérange, il leur prend la tête, parce qu’il leur dit de délaisser l’usure, le griba. Il leur dit d’arrêter de commercer dans le Temple, la mosquée c’est pas fait pour faire du commerce. Mais ce sont des matérialistes. Et ce sont surtout des gens qui donnent beaucoup d’importance à l’apparence.

Lisez le Nouveau Testament, vous allez voir comment Saïd na Issa était en conflit avec les Pharisiens, les intégristes, des Pharisiens, oui, c’étaient des Juifs qui avaient une croyance assez particulière, et une pratique particulière, et ils se croyaient toujours supérieurs aux autres. Peu importe. Ils vont tuer Saïd na Issa, d’après eux, pas d’après nous. Vous voyez, c’est des gens qui n’hésitent pas à tuer des prophètes.

Y a même un prophète juste pendant Saïd na Issa qui était appelé Yahya. Jean-Baptiste, qui a été tué à cause d’une prostituée juive qui voulait la mort de Saïd na Yahya, parce que Yahta lui a rappelé qu’elle était loin de la religion, et le gouverneur romain qui était tombé amoureux de cette femme voulait à tout prix cette femme et elle lui a dit si tu veux que je sois ton épouse, ou plutôt ton amante, y a pas de problème, mais je veux un cadeau, et le cadeau, je veux la tête de Yahya. Et on lui a ramené la tête de Yahya sur un plateau.

Donc ils n’avaient jamais de scrupules à tuer des prophètes. D’après ( ?) un matin ils se sont réveillés et ils ont tué 70 prophètes. Un matin, les Bano Israël, 70 prophètes ils ont exécuté !

Commémoration de la Nuit de Cristal et antisémitisme musulman d'aujourd'hui - 3

2e partie de la conférence
23/12/04





- - Thème: Antisémitisme




Très bien, arrive le prophète Mohamed, et il trouve à Médine des Juifs. Pourquoi est-ce qu’il y a des Juifs à Médine. Qu’est-ce qu’ils font en Arabie ? Il y a des Juifs à Médine à peu près au nord de l’Arabie, et il y en avait au sud de l’Arabie au Yémen. Qu’est-ce qu’ils font là bas ? En fait il y avait chez eux des croyances qui enseignaient les choses suivantes, c’est que vers la fin des temps viendra un prophète. Et ce prophète sera en Arabie. C’est pour ça qu’ils sont allés à Médine. Ils avaient des informations précises du lieu où sera ce prophète. Mais quand ce prophète est arrivé, ils avaient tous les détails sur lui, toutes les précisions, ils n’ont pas voulu croire en lui parce que c’était pas un juif, c’était un arabe, toujours l’histoire du racisme.

Lorsqu’il arriva, celui qu’ils connaissaient par le biais des textes, et la description faite des prophètes précédents, ils l’ont rejeté, pourquoi ? Parce qu’il leur plaisait pas. Le prophète Mohamed a dit si dix Juifs s’étaient converti à l’Islam, toute la communauté juive se serait convertie à l’Islam. Donc y a pas eu 10 juifs du vivant du prophète. Y en a pas eu 10.

Un jour le prophète passe devant une synagogue, il y avait un rabbin assis avec ses élèves en train d’étudier la… la Bible, le prophète rentre, supplie le rabbin, en lui disant « au nom de Dieu, par Dieu, est-ce que je suis cité dans ton livre ? ». Le rabbin lui dit non. Et un jeune garçon qui était là qui réagit en disant : « avant que tu n’arrives, il était en train de lire le passage qui parle de toi (rires). J’atteste qu’il n’y a de Dieu si ce n’est que Dieu et que tu es son prophète ». Ce jeune s’est converti à l’Islam. Et effectivement, si vous prenez l’Ancien testament aujourd’hui il y a des passages qui parlent du prophète Mohamed, de manière évidente, sans chercher à interpréter. Même son nom est écrit Mo-Ha-Madem. In texto. Ils ont oublié de changer, de gommer. Le grand Mohamed.

Très bien, le prophète n’est pas raciste, le prophète n’est pas xénophobe, le prophète c’est un être humain qui veut du bien aux gens. Vous savez ce qu’il fait une fois arrivé à Médine ? Il interpelle les responsables de la communauté juive et polythéiste et musulmane et avec eux, ils se mettent d’accord sur une constitution. On va vivre ensemble, on va se respecter, on va se tolérer, etc. etc. Des règles pour vivre ensemble. Le prophète y a pas de problèmes, ça le dérange pas que les gens ils soient pas musulmans. Il les appelle, il est triste que les gens ils se convertissent pas à l’Islam, mais sa religion est tolérée.

Malheureusement ces Juifs ne vont pas respecter leur engagement. Ils vont essayer d’assassiner le prophète à plusieurs reprises. Y a une juive qui va l’empoisonner. Elle va empoisonner le prophète. Elle va lui faire un repas, elle va mettre du poison dans le repas, le méchoui, et le prophète va manger cette viande et il va la recracher, d’accord ? Et il dira à la fin de sa vie qu’il ressentait la douleur du poison. C’est pour ça il y a certains savants musulmans qui disent le prophète est mort martyr. Et le prophète interpelle cette juive. Il lui dit « Pourquoi est-ce que tu as mis du poison dans la viande ? ». Car Dieu a fait parler la viande, quand le prophète a pris la viande, et l’a mis dans sa bouche, il a dit à ses compagnons « arrêtez, Dieu vient de faire parler ce morceau de viande qui m’a averti qu’il était empoisonné ». Mais y a un compagnon qui s’appelle Hatta Adda qui a mangé et qui est mort.

Très bien. Le prophète lui a dit « pourquoi tu as fait ça ? ». Elle dit : « Pour voir si tu étais un vrai prophète, si tu es un vrai prophète, Dieu te protègera, si tu es un imposteur, on se débarrassera de toi ». « Très bien, Dieu m’a protégé ». Elle s’est convertie ? Non. Vous voyez l’entêtement ? retenez hein ça, parce que vous allez comprendre ce qui se passe aujourd’hui. D’accord ?

Pire, ils l’invitent pour discuter, ils lui disent « assieds-toi, mets-toi à l’ombre » Ils montent, ils vont sur la terrasse, ils prennent un rocher pour le jeter sur lui et le tuer. Le prophète s’en va, il est averti par l’ange Gabriel et il revient avec ses hommes armés pour punir les Bano nadin et les expulser de Médine.

Pire, une musulmane s’en va faire ses courses au marché, et qu’est-ce qu’ils font, ils la dévoilent. Ils ne respectent rien. Mais le top de la trahison et de la félonie, sera le jour de la bataille du fossé. Il était convenu que les Juifs et les musulmans et les polythéistes si la ville de Médine était attaquée par un ennemi commun étranger, tout le monde doit se coaliser pour défendre a ville de Médine. Et malheureusement les Juifs ont trahi et ont comploté avec les polythéistes contre les musulmans de Médine. Une fois les polythéistes rentrés chez eux, le prophète veut rentrer chez lui et l’ange lui dit non, non, non. Nous les anges on dépose pas les armes. Il fallait punir les Bano Koraïta qui t’ont trahi. Et ils ont été punis. Et les Juifs ne cesseront de comploter contre l’Islam et les musulmans.

D’ailleurs le premier schisme qu’il y a eu en Islam, la première scission, la première dispute qu’il y a eu entre les musulmans, la première fitna, Vous savez elle est due à qui ? Elle est due à un homme qui s’appelle Abdullah ibn Sabel Yahudi, un juif yéménite converti à l’Islam hypocritement et qui de l’intérieur va tout faire pour détruire l’Islam et il va créer une secte qui s’appelle la sabaïa qui vont faire beaucoup de tort aux musulmans, beaucoup de dégâts dans la communauté musulmane.

Très bien. Les chrétiens. Jérusalem est romaine. L’empire romain est vaste, le nord de l’Afrique et le Moyen-Orient est Romain. Les chrétiens qui sont au Moyen-Orient vont maltraiter les Juifs pour la simple et unique raison c’est que les Juifs ont tué leur Dieu. Quelque part c'est logique. Si vous faites l’histoire du christianisme, des rapports entre les chrétiens et les Juifs, vous verrez que ils se sont jamais aimés, ils se détestent mutuellement. Les Chrétiens n'ont fait que massacrer les Juifs tout au long de leur histoire. Parce que il était enseigné que les Juifs ont tué le fils de Dieu, ont tué Dieu, conclusion ben ils sont maudits. Y a que dernièrement où, les sionistes ont fait pression sur le pape pour 1- demander pardon – excusez-nous pour ce qu’on a fait dans l’histoire, 2- les Juifs ne sont pas responsables de la mort du Christ. C’est à dire le Pape Jean-Paul II, il efface deux mille ans d'histoire, et il efface son texte, la Bible où c'est écrit que c’est les juifs qui ont comploté et qui sont derrière l’assassinat de Said na Aïssa. Et il met tout ça à la poubelle et aujourd’hui il dit « non, c’était une erreur, les évangélistes se sont trompés, c’est pas vous qui avez tué ». Ca c’est leur problème, c’est pas le notre.

Nous, on condamne ce que les chrétiens ont fait tout au long de l'histoire car on n’a pas le droit de tuer un être humain parce qu’il est différent et ont une autre religion. Tous les êtres humains, nous leur devons du respect. On respecte même les animaux. Qu’est-ce que vous pensez d’un être humain ? Mais c’est leur histoire. C’est une histoire où malheureusement il n’y a eu que du sang.

Donc très bien. Les Juifs qui vivent dans le monde chrétien sont maltraités. D’ailleurs, regardez, rien que l’Espagne musulmane, les Juifs, les musulmans et les chrétiens vont coexister et en 1492, quand il y aura la Reconquista, la chute de Grenade, les rois pieux et saints chrétiens vont massacrer du musulman et du Juifs, c’est l’Inquisition. Et les Juifs et les musulmans se sauvent, quand ils peuvent se sauver. Et ils se réfugient où ? Les musulmans se réfugient chez leurs frères musulmans, ce qui est tout à fait logique, dans le Maghreb. Les Juifs vont aller où ? Chez les chrétiens c’est pas possible. Au Moyen-Age quand il y a la peste quelque part, c’est la faute des Juifs, on les tue. Quand l’eau est non potable, c’est de la faute des Juifs, on les tue.

A chaque malheur qui est responsabilisé, c’est la faute des Juifs. Pourquoi ? Car les Juifs ont toujours vécu dans des ghettos en autarcie, à la périphérie des villes et des villages. Ils ne veulent pas se mélanger avec les autres, parce les autres sont maudits, les autres sont des animaux. Alors comme ils vivaient ensemble, ils ne côtoyaient pas les gens ou quand ils les côtoyaient c’était pour commercer de l’argent, c’était des banquiers. Ils avaient des bancs sur lesquels ils s’asseyaient et les gens venaient pour leur emprunter de l’argent et hypothéquer leur maison et leurs meubles. Et lorsqu’ils n’arrivaient pas à rembourser, les Juifs confisquaient tout cela. C’est pour ça qu’ils avaient la haine, les chrétiens des Juifs, parce que les juifs ont toujours pratiqué l'usure. Et l’usure, le prêt à intérêt c’est une injustice.

Ainsi, l’histoire des Juifs en Occident a été une histoire très très très bouleversante. Et les Juifs d’Espagne sont allés se réfugier chez les musulmans, dans le Maghreb, Maroc, Algérie, Tunisie. Mieux, ils sont allés se réfugier dans la capitale du monde musulman, Istanbul. C’est pour ça qu’il y a beaucoup de Juifs en Turquie. Il y en a toujours eu beaucoup. Et les musulmans les ont accueilli à bras ouvert. Parce que les musulmans sont tolérants. Ils sont pas racistes, au contraire. Ils ont toujours l'espoir que quelqu’un se convertisse à l'islam. C’est pour ça qu’ils lui font du bien, entre autres. Et les Juifs vont vivre, Ham dulillah, on peut pas dire qu’il y a jamais eu des musulmans qui ont maltraité des Juifs, il y en a eu sans doute, il y a eu des injustices, mais de manière générale, ils sont bien nourris et bien logés.

Et d’ailleurs, ils vivent dans les pays musulmans dans leur ghetto, le mellah, leur ghetto, jamais ensemble, il n'y a pas d'échange, en fait ils ne s'intègrent pas... Très bien. Et ceci va durer jusqu'au I9eme. Et au 19e siècle, dans la communauté juive en Europe, il commence à y avoir une renaissance. Et une idée qui commence à surgir : « nous les Juifs on est maltraités, la politique de la victime. Vous savez, ils sont toujours, c'est ce qu'ils enseignent aux générations. Nous sommes des victimes, on est les mal aimés, nous sommes les boucs émissaires. Vous savez ce que c’est un bouc-émissaire ? Dans la tradition juive de l’époque, dans les premiers temps, c’étaient des bergers, ils avaient des troupeaux. Pour protéger le troupeau, ils choisissaient un bouc dans le troupeau, et ils l’envoyaient émissairer, émissaire c’est un nom…, et ils l’envoyaient où ? Ben dans l’autre monde, ils l’égorgeaient, et ils l’offraient, une offrande, ils sacrifiaient ce bouc pour protéger le reste du troupeau. C’est pour ça on dit un bouc-émissaire, c’est à dire quelqu’un, un souffre douleur, c’est à dire quelqu’un qui souffre pour les autres.

Donc eux, ils ont toujours pleuré sur leur sort, d’accord ? Conclusion une idée est en vogue, c’est « il faut que les Juifs se réunissent », et les rabbins juifs et les intellectuels remarquent que avec le temps il y a beaucoup de Juifs qui se sont assimilés, ne parlent plus l'hébreu, ils parlent… en France le français, en Angleterre l’anglais, enfin le yiddish, ils parlent plus leur langue religieuse. Alors, alors, je saute des étapes, j’arrive au 19e siècle et y a un mouvement qui se crée qui s’appelle le mouvement sioniste. Sioniste, ça vient de Sion. Sion, c’est une des collines de Jérusalem. Donc mouvement sioniste qui a pour idéologie d’aller créer dans cette région du monde un Etat juif pour les Juifs, où les Juifs seront chez eux, en paix, pas de cohabitation, de coexistence avec du musulman ou du chrétien ou du martien, rien qu’entre nous. Un grand ghetto en fait.

Très bien. Comment faire ? Ben il faudrait déjà sensibiliser les gens. Concrètement, comment agir ? Il faut le soutien des puissances occidentales. Et vous savez qu’au 19e siècle et au début du 20e siècle, les puissances c’était l’Angleterre, d’abord, la France, l’Allemagne, les Etats-Unis vont arriver après la première guerre mondiale, vont s’affirmer en tant que puissance. Donc, les Juifs qui sont en Europe, la Russie aussi, sont très bien intégrés, économiquement, politiquement, ils sont partout, ils sont même aisés, il y des riches, le Baron de Rothschild, etc. Qu’est-ce qu’ils font ? Ils commencent à faire pression sur les politiques, et soumettent leur projet sioniste. Et y a à côté de Mulhouse, de l’autre côté de la frontière une ville en Suisse qui s’appelle Bâle, Basel. A Bâle, il va y avoir un congrès, le premier congrès sioniste international. Des Juifs d’Amérique, du nord, du sud, d’Europe, d’Afrique, ils vont tous se retrouver. Le président, le chef de ce congrès s’appelle Théodore Herzl, d’accord ? Et tous ces Juifs qui sont là ne sont pas tous des croyants, y a des croyants, y a des athées, des communistes, de tous bords et y a des religieux, des croyants, ils se réunissent et il votent un plan, un projet, un programme. C’est la fondation d’un foyer juif, d’un Etat juif. Alors où ça ? Le bureau exécutif de l’association va s’occuper à chercher le lieu. Et ils proposent, et des propositions leur sont faites. D’ailleurs les propositions d’aller en Afrique, en Ouganda, c’est vide, y a personne. On leur propose aussi d’aller en Amérique latine. Y a de la place. Même on leur propose d’aller dans une des provinces de la Russie, le Baloutchistan. Ils disent « non, non, non, on veut aller en Palestine, la terre de nos ancêtres [ton languissant] ». Y a 15000 ans on était en Palestine, donc on veut aller en Palestine. « Oui, mais en Palestine y a des gens, y a des Philistins, y a des Palestiniens, comment vous allez faire ? » « Ben écoutez, on va les mettre dehors, c’est pas plus compliqué que ça, y a pas de la place pour deux, y a de la place que pour une personne, on va les mettre dehors ».

Et là, les puissances occidentales sautent sur l’occasion. Le projet sioniste de la création de l’Etat d’Israël, c’est un projet sioniste, mais c’est en même temps un projet colonialiste [il détache chaque syllabe]. Les puissances occidentales trouvent l’idée séduisante, et qu’est-ce qu’elles vont faire ? Elles vont être derrière le projet et le réaliser. C’est pas les Juifs qui ont réussi à faire le projet, ce sont les puissances occidentales. En particulier les Anglais et les Américains. Pourquoi ? Parce que ce sont des protestant et les protestants croient que Jésus ne reviendra que si les Juifs se retrouvent tous en Palestine. Et Oui ! C’est une croyance. C’est pour cela, les Juifs quelque part, vous savez, les juifs sont victimes des puissances occidentales qui jouent avec eux à leur insu on consciemment, en fait je crois qu’ils sont tous les deux de mèche. Tout le monde est gagnant dans l’histoire sauf le pauvre petit Palestinien qui se fait massacrer.

Alors les Anglais qui colonisaient la Palestine, l’Egypte et d’autres régions du monde vont promettre en 1917, hein, Lord Balfour il fait la promesse aux Juifs de l’octroi d’un foyer juif en Palestine. Vous savez qu’au préalable, ils sont allés voir le sultan abd el Hamid II, le dernier sultan musulman, le calife, sultan veut dire calife en Turquie, celui qui était le chef de tous les musulmans. Ils lui disent « on veut la Palestine ». Il leur dit : « C’est pas à moi, je ne peux pas vous la donner, c’est aux musulmans qui sont là-bas ». Ils disent : « On te l’achète » Il dit « non, je peux pas faire cela, je n’ai pas le droit ». Ils lui ont proposé d’éponger la dette de la Turquie. Parce que la Turquie avait fait une erreur, c’est de s’engager dans la première guerre mondiale, alors qu’elle avait rien à voir là dedans. Elle tenait avec les Allemands. Les Allemands ont perdu, les puissances occidentales se sont partagées le gâteau, la Turquie et l’empire musulman. Bref, ils proposent au sultan abd el Hamid, le sultan refuse, c’est le veto.

Ils lui ont dit « tu refuses, on va faire ta peau. Ils lui ont pas dit en face, mais ils lui ont fait sa peau, ils ont suscité une révolte en Turquie, vous savez, le mouvement des jeunes Turcs, qui a à sa tête Mustapha Kemal atta Turc, Atta Turc veut dire le père des Turcs. D'après certains historiens, Mustapha Kemal était un juif. C’est un juif de la dounama. Car en Turquie, il y avait des Juifs qui se sont converti à l’Islam hypocritement pour pouvoir accéder aux postes les plus importants et détruire l'islam et les musulamns de l'intérieur. Et ça, ça a commencé au 17e siècle avec Sabbataï Tsvi, leur prophète à ces gens qui adhèrent à cette dounama. Qui lui s’était auto-proclamé prophète, et lorsqu’il a failli être condamné à mort, il s’est converti à l’Islam, mais il était toujours juif, et il enseignait à ses élèves cette hypocrisie d’être juif et musulman à l’extérieur, de porter des noms, des prénoms musulmans.

Le Sultan Abd el Hamid détrôné, la Turquie devient une République turque laïque, en fait elle devient un département de l'Occident, elle est occidentalisée. L'islam est combattu. Donc y a plus personne pour défendre les musulmans du danger imminent qui est la création d’un foyer juif. Et ça commence déjà fin du 19e siècle, hein.

Commémoration de la Nuit de Cristal et antisémitisme musulman d'aujourd'hui - 4

3e partie de la conférence
23/12/04





- - Thème: Antisémitisme




Début du 20e, les Juifs débarquent en Palestine. Les bateaux ramènent des milliers de Juifs. Les musulmans en Palestine se disent – vous savez on est trop gentils. On est tellement bons, qu’on passe pour des… vous voyez quoi... Alors bon, vous savez on est hospitaliers, on accepte les gens chez nous. Mais plus le temps passe, attendez, ça commence vraiment à… Et les millionnaires, là, juifs achètent des terres en Palestine. A des prix exorbitants, mais ils sont contents.

Et là les musulmans commencent à réagir, ils ont compris qu'il y avait un complot, ils ont compris que ce sont pas des touristes, ce sont des envahisseurs, des colons. Donc les musulmans vont réagir. Et c’est là où commence la prise de conscience des musulmans. Déjà, vous savez, dans les années 20, bon, on doit parler de cela, les Anglais donnent aux Juifs cette partie de la Palestine qui leur appartient pas, qu’ils colonisent, la force. Et qu’est-ce qu’ils font, ils sont sur place l’armée anglaise, donc, et ils protègent des Juifs des musulmans qui veulent réagir contre ces Juifs qui veulent envahir leurs terres et ils font tout pour favoriser, faciliter l’invasion, la colonisation de la Palestine.

En même temps en Europe, le mouvement sioniste fait du travail et là je vais aller plus vite, en 1936, c'est la révolte musulmane contre les envahisseurs sionistes. Les musulmans gagnent toujours contre les Juifs, toutes les batailles qu’ils ont menées contre les Juifs, ils les ont gagnées, mais y a toujours eu une intervention extérieure des Anglais des Américains et des Français, les puissances extérieures pourquoi ? Pour imposer des trêves, des pauses pour pouvoir ravitailler les colons juifs en armes et en hommes. Ils s’entraînaient en Europe et ils débarquaient là-bas. Les musulmans sont toujours tombés dans le… Vous savez la naïveté du musulman, la bonté du musulman. Oui.

D’ailleurs, il y a eu une révolte lorsque les Juifs sont allés dans le lieu saint musulman. Vous avez sans doute déjà vu des posters, c’est ce qu’on appelle Mahjid Sahra, ce qu’on appelle aussi Mahjid al Aqsa. Vous savez, avec la coupole jaune dorée, là. C’est pas ça Mahjid Aqsa, Mahjid Aqsa est derrière avec une coupole verte. C’est là où le prophète… Y a un rocher, c’est là où il est monté au ciel. Et y a un grand mur, et c’est là où il a attaché sa monture, quand il est monté au ciel, el Burraq. Il l’a attaché, là à ce mur, où on attachait les bêtes, c’est le parking, si vous voulez, pour l’époque. Et ce mur s’appelle le mur du Burraq, parce que le Burraq, c’est la monture du prophète, que l’ange lui a ramené. Vous savez, un cheval ailé qu’il a pris de la Mecque à Jérusalem. Là, il l’a attaché. Et les Juifs, les sionistes de l'époque, vont vouloir investir cette place, ce lieu pour en faire un lieu saint. Mais ça n'a jamais été un lieu saint pour eux. Les Juifs n'ont pas de lieux saints. Mais ils ont l'art d'inventer des lieux saints pour justifier leur colonisation, leur invasion.

Et effectivement, ils vont venir par millier pour investir ce lieu, et dire c'est notre temple, c'est notre lieu saint. Et ils vont l'appeler le mur de lamentations. En fait, ce titre, mur des lamentations n'existe pas dans la tradition juive. Il est né au vingtième siècle, dans les années 20 et les musulmans vont se battre. Il va y avoir des martyrs, mais les Anglais vont intervenir.

Et dans les rapports de l'époque, les rapports des experts qui sont débarquer internationaux, vous savez la SDN, l’ONU, ils vont tous dire que ce lieu, c'est un lieu musulman. Mais avec le temps, plus les puissances occidentales interviennent en faveur des Juifs, plus les réalités historiques sont transformées.

Et y a un homme va réagir, et c'est le seul qui est assez intelligent pour voir loin. Il réagit déjà en 1920 vous vous rendez compte ! Il dit y'a danger imminent, c'est le danger sioniste. Cet homme s'appelle Hassan Al Banna [Fondateurs des Frères Musulmans]. C’est le seul qui réagit. Il est jeune. Il dit : « regardez, les puissances occidentales à travers les sionistes envahissent la Palestine et ça va se répandre sur tout le monde musulman. Parce que le but des Juifs, c’est pas de prendre la Palestine et d’en faire un Etat, l’Etat d’Israël, mais c’est de faire Eretz Israël, la grande Israël, qui va du Nil à l'Euphrate – le Nil vous savez l’Egypte est coupée en deux par le Nil, et l’Euphrate, c’est un fleuve qui se trouve en Irak qui va de la Turquie en Irak. Toute cette région – c’est pour ça leur drapeau, y a un trait bleu horizontal en haut, un trait bleu horizontal en bas et une étoile qu’ils appellent l’étoile de David. Le symbole du royaume de David, de l’empire de David et Salomon. Et entre les deux… Cette étoile est comprise entre ces deux traits, le trait c’est le Nil, le fleuve bleu le Nil, et l’Euphrate. Et au nord, les frontières sont de l’Anatolie, le sud de la Turquie jusqu’au Nord de l’Arabie, jusque Médine qui s’appelait Yatrib où se trouvaient les Bano Quraïda, les Bano [ ?], les Bano truc et machin qui ont été expulsés par le prophète à cause de leur trahison et de leurs méfaits. D’ailleurs, ils ont sorti des pièces de monnaie avec la grande Israël, des cartes de la grande Israël, c'est connu ça.

Très bien, Hassan Al Banna dit « Stop, il faut agir ». Et il va réagir, d’ailleurs, Hassan al Banna va éditer un livre en Egypte avec des photos et des textes où les gens voient ce que les Anglais font aux musulmans. Y a une photo qui a bouleversé tout le monde où des moujahidin musulmans étaient arrêtés, et on les a mis à nu, et on les a attachés par le sexe et on les tirait comme ça. Et cette photo, elle a réveillé les consciences. Et en Egypte, y a eu des révoltes. Et des révoltes, si bien que les musulmans se sont mis à brûler les magasins des Juifs, et là les Anglais se sont dit « Ouh la la , ils sont dangereux ces musulmans. Et ils vont vouloir quoi ? Ils vont vouloir étouffer… Hassan al Banna va calmer les choses.

Et après la guerre mondiale, les Juifs redoublent de méchanceté. Et qu’est-ce qu’ils font en Europe, ce que je vais vous dire va vous choquer, mais c'est les textes aujourd'hui qui le disent, ils vont être de connivence avec Hitler, les sionistes. Ils vont être tenir avec Hitler pour, pour quoi ? Pour pousser les Juifs à quitter l'Allemagne. Parce que les Juifs allemands ne voulaient pas quitter l'Allemagne. Pourquoi ils vont quitter l’Allemagne ? C’est leur pays, ils sont là depuis mille ans. Ils sont chez eux, ils ont leurs biens, qu’est-ce qu’ils vont aller faire dans une terre qu’ils ne connaissent pas et où il faut tout recommencer à zero ?

Donc les Juifs ne voulaient pas quitter la France, l'Angleterre, l'Allemagne. Alors les sionistes on dit : il y a qu'une manière. Vous savez comment ? Il faut qu'il y ait en Europe quelqu'un qui fasse du mal aux Juifs pour dire aux juifs « sauvez vous sinon vous allez voir ce qui va vous arriver ». Les Européens vous détestent, ils ne vous aiment pas ». C'est pour ça Itzhak Shamir, vous savez, tous ces hommes, là, qui étaient des ministres etc. Qui ont créé des groupuscules fanatiques intégristes, l’Irgoun, la Haganah qui tuaient, qui posaient des bombes, qui ont massacré des musulmans, ce sont tous des gens qui ont offert leurs services à Hitler. Pourquoi ? Pour justement qu'Hitler tue des Juifs pour utiliser cela pour que les Juifs quittent l'Europe.

D'ailleurs y'a un ministre juif y a une quinzaine, une vingtaine d’années qui est allé aux Etats-Unis pour faire une conférence et vous savez qu’est-ce qu’il a dit dans sa conférence ? Il a dit : « faudrait qu'il y ait un Hitler aux Etats-Unis ». Pourquoi ? Parce qu'il y a 5 millions de Juifs aux USA et ils veulent pas quitter les Etats-Unis, ils veulent pas aller en Palestine. Donc il faudrait qu’il y ait un Hitler, peut-être que ça va pousser les Juifs à quitter les Etats-Unis et à aller en Palestine pour envahir la Palestine.

Ainsi, Hassan Al Banna a réagi après la deuxième guerre mondiale, et un jour, il fait une sadakha. Il envoie 10 000 hommes, des Egyptiens en Palestine. Allez !, Allez combattre en Palestine auprès de vos frères contre l’envahisseur. Et ils gagnent, ils gagnent la guerre. Qu'est ce que vous croyez, vous ! Vous ne pouvez pas arrêter quelqu'un qui combat pour une cause juste. Et ils gagnent, mais comme ils gagnent, vite il faut intervenir. Qui intervient, les puissances occidentales qui font pression sur les chefs d'Etat arabes de l'époque, les dictateurs de l'époque, et le roi Farouk en l'occurrence. Et lui disent : « Ecoute, tu vois cet homme, c'est un danger. Ces soldats qu'il a envoyé là-bas c'est un danger. Alors tu nous débarrasses de cet homme. Hassan Al Banna est assassiné. Et les Moujahidin sont arrêtés et mis en prison. Et le complot est réalisé. Le seul obstacle qui restait, c’était qui ? C’était les vrais musulmans qui combattaient pour une cause juste. Et d’ailleurs les Juifs dans les années 50, ils avaient fait des posters avec la photo de Hassan Al Banna, avec un texte en dessous où il est dit « cet homme – en résumé – c’est le danger pour l’Etat d’Israël. Il a failli remettre en cause le projet de la création de l’Etat d’Israël. Lui et tous les siens sont des ennemis ».

Ah oui, parce que c’était le seul qui avait compris. D’ailleurs de l’Irak, de la Syrie, ils étaient venus de toute part les Moujahidin pour aider. Mais les Arabes encore une fois vont tomber dans le piège, ils vont faire ce qu’on appelle el Houdna, la trêve. Les Américains débarquent, les Juifs américains avec les armes, bref, plus le temps avance, plus les Juifs prennent le dessus et en 1948, au mois de mai à l’ONU, Ben Gourion déclare l'Etat d’Israël qui est tout de suite reconnu par les puissances occidentales. Les Américains, ils reconnaissent l’Etat d’Israël, et ils disent « c’est un Etat ».

Alors pourquoi ils le reconnaissent ? Parce que c'est dans leurs intérêts, c'est en fait le fer de lance de la colonisation occidentale, pour qu'il y ait toujours le trouble dans cette partie du monde, le Moyen-Orient qui est une partie riche, comme vous le savez, aussi bien au niveau culturel qu’au niveau des ressources naturelles.

1967. La guerre entre les Egyptiens et les Israéliens. En fait, c'est pas une guerre. Vous avez rien compris. Tout ça c'est l'histoire qu'on nous enseigne. Ça fait encore partie du complot. Contre la Palestine. Nasser n’a jamais été un fervent défenseur de la cause palestinienne, c’est le traître des traîtres, c'est un ennemi de la Palestine et du monde arabe. C'est le suppôt de l'occident, des Américains. Sadate a été un agent des services secrets américains. Donc ne vous mettez pas dans la tête que les Etats, les chefs, les responsables ont le souci de combattre la Palestine. C’est faux. Les frères musulmans quand ils étaient en prison, en 67 vous savez ce qu’ils ont dit à Nasser ? « Sors nous de prison, mets nous en première ligne pour combattre les Juifs. On veut mourir, et si on meurt pas tu nous remets en prison. Allez, vas-y ». Il leur dit : « Non, moi je veux pas combattre l’Etat d’Israël, vous avez rien compris – si en fait ils ont très bien compris, mais c’était pour vis-à-vis de Dieu avoir la conscience tranquille, et vis-à-vis de l’histoire – non, moi je veux pas combattre l’Etat d’Israël, Israël c’est mon ami. Je tiens avec lui, il tient avec moi, je vis grâce à lui, parce que l’Etat d’Israël, c’est les Américains. Et on peut pas vivre sans les Américains ». C’est comme ça que pensent les dictateurs.

67, les Juifs envahissent le reste de la Palestine. Car la Palestine avait été partagée en deux par l'ONU. C’est ça ? Et bien sûr, ils ont eu la part du lion les sionistes. Et 67, ils prennent le reste. Ils prennent quoi ? Ils prennent ce qu’on appelle aujourd’hui la Cisjordanie, c’est ça ? Gaza. Jérusalem Est.

73 la guerre soit disant israélo-arabe. Une semaine, c’est ça ? La guerre du Kippour. La guerre des 6 jours [tout le monde en chœur]. En fait il n'y en a qu'un parmi ces chefs qui va réagir intelligemment pour la cause palestinienne, c’est le roi Fayçal qui, lui, a fermé les robinets de pétrole. Vous vous souvenez de la crise pétrolière de 73-74 ? Pourquoi il y a eu cette crise pétrolière ?

Parce que les Juifs prenant Jérusalem et tout le reste, le roi Fayçal a dit « écoutez, vous avez un talon d’Achille. Ce super talon d’Achille, c’est le pétrole ». Il ferme les robinets. Vous n’aurez plus de pétrole tant que la Palestine ne reviendra pas à ses ayants-droits. Ils lui disent : « Oh toi, t’es pas bon, t’as rien compris, toi ». Conclusion ils lui envoient son neveu qui était aux Etats-Unis, qu'ils ont bien mijoté, et il assassine le roi Fayçal. Et ils lui disent « Ecoutes, tu le tues, on te mets à sa place ». Dès qu'il a tué, ils l'ont laissé tombé. Et il s'est fait exécuter. C’est à dire qu’il a tout perdu. Il a perdu la vie d’ici bas et la vie de l’au-delà. C’est ça le problème de la Palestine, c’est les traîtres, vous comprenez ?

Et qu’est-ce qui s’est passé en 1969 déjà ? Y a un Juif qui est entré dans la mosquée Al Aqsa et qui a tout brûlé. Et il y avait le Minbar de Saladin, vous connaissez Saladin qui a repris Jérusalem aux chrétiens qui l’ont colonisée pendant 98 ans. Le Minbar – 93 ans ? 91 ans ? bref – Ils ont colonisé la Palestine et il y avait le Minbar et il a brûlé en 69. C’est pas la première fois, vous savez qu’ils entrent dans ma mosquée et qu’ils veulent la faire disparaître. Parce qu’ils ont une croyance qui voudrait faire croire que là devrait être érigé le temple de Salomon. Car c’est là qu’était le Temple de Salomon. Archéologiquement parlant, il n'y a jamais eu de temple de Salomon. Même le mur là des lamentations qu'ils appellent comme ça. Ils te disent c’est un des murs du Temple de Salomon. C'est faux. C'est une construction qui date du temps des Ottomans. Mais tout ça ils le savent, mais ils endorment les gens, en trichant en mentant, c'est dans leur nature.

Très bien. Et y a une organisation qui se crée fin des années 60 qui s’appelle l’Organisation de libération de la Palestine, l’OLP. Qui au début a pour but de libérer la Palestine. OK. Qui a été envahie, violée, volée, usurpée, d’accord ? On ramène des Juifs du monde entier, on tue les musulmans et les Palestiniens, on les expulse et on met des gens à la place. Vous entendez parler, y a combien de morts, là ? 150 ? C’est rien ça ! Faut voir les massacres des Juifs de l'Irgoun. Ils rentrent dans les villages et ils massacrent et ils brûlent tout le monde, les femmes les enfants et même les animaux. Der Yacine. Si vous voulez la liste des massacres, vous n'allez pas dormir. L'histoire de la Palestine est une histoire ensanglantée. Les sionistes n'ont fait que tuer et massacrer pour faire fuir les gens. Vous comprenez ?

L’OLP est fondée, et au début OLP c’était des gens sincères qui ont pour but de libérer la Palestine. Mais ouvrez vos oreilles, en 1973 les Israéliens commencent déjà à parler avec Arafat pour faire la paix, en 73, par le biais du roi du Maroc. En 73, en 73, dans les coulisses, on parle. Pour s’entendre. Pour s'entendre sur quoi ? Sur la trahison. C’est à dire on vous donne la Palestine, et vous vous nous donnez des miettes. C’est une trahison ? Très bien.

Qu’est-ce qui se passe… En 1982, les Juifs envahissent le Liban, d’accord ? Et au Liban, y avait des soldats de l’OLP qui combattaient et je sais pas si vous étiez nés à l’époque, mais il y a le massacre de Sabra et Chatilla. Et ce Sharon là, vous savez qui est… c'est lui qui a fait le massacre de Sabra et Chatilla. Des milliers de personnes sont exécutées, attachés, c’est exprès pour marquer les consciences, et pour montrer la supériorité… Vous savez c’est surtout la haine, vous comprenez. (en entend une voix : « c’est pas… ) Tout à fait, avec l’arme blanche et tout ce que vous voulez. En 82, alors que les gens regardaient la coupe du monde. Les Arabes ils étaient contents, la coupe du monde. Et on massacre en même temps pendant un mois toute une population.

Et ils restent au Liban, et ils veulent plus sortir. Ils sont là-bas. Pourquoi ils veulent pas sortir ? Parce que ça fait partie de leur plan d’envahir le Liban et là ils ont quitté le Liban. Pourquoi ? Parce que les moudjahidine les ont mis dehors. Mais vous croyez qu’ils sont partis gratuitement ? Ouvrez vos oreilles. Les Juifs depuis des années, des camions, des semi-remorques et des bulldozers, Et qu’est-ce qu’ils font ? Ils enlèvent terre. Vous savez y a des couches, y a ce qu’on appelle la terre fertile et en dessous c’est pas fertile. Ben ils ont enlevé toute la couche fertile et ils ramènent cette terre en Palestine, chez eux pour la culture. Vous vous rendez compte ? Et ils ont pompé toute l’eau des nappes phréatiques. C'est incroyable !

Alors qu'est ce qui se passe. 82, Arafat a déjà signé, c'est juste une question de temps et d’encre et de papier. 82, on dépose les armes. Les soldats palestiniens sont envoyés en Tunisie, c’est ça ? En Algérie. On leur ouvre des maisons closes. Voyez vraiment la bassesse, hein. Tous les membres de l’OLP qui sont pour la libération de la Palestine sont assassinés. Parmi eux, Abbou Jihad qui est assassiné en Tunisie, parce que il voyait que désormais Arafat c’était devenu quelqu’un qui cède et qui donne la Palestine sur un plateau aux voleurs et aux violeurs.

87, l'Intifada. Les musulmans réagissent, je dis bien les musulmans, pas les rouges, pas les communistes. Parce que l’OLP de manière générale, c’était plus tendance athées, communistes et tout ce que vous voulez. Ca veut pas dire qu’ils n’étaient pas des nationalistes, loin de là. L'Intifada, la guerre des pierres, qui a pour origine les mosquées. C'est-à-dire que pendant 20 ou 30 ans on a éduqué les gens, on leur a appris que la Palestine c'est une terre sainte, la mosquée d'El Qods et tous ce qu’il y a aux alentours sont saints. Le Cham est considéré comme une terre sainte, pour nous musulmans. La Palestine et tous les alentours.

Donc l’Intifada. Et là, pour la première fois on entend parler - dans les médias, pour celui qui a fait de l’histoire, ce n’est pas la première fois – on entend parler d'un mouvement [il cherche la traduction] le mouvement de résistance islamique. En arabe ça se dit Hamas, hein [il répète en arabe] mouvement de résistance islamique. Vous savez ce que c’est le Hamas ? C’est la ferveur, c’est l’entrain, la pêche en arabe, ça veut dire les deux en arabe, Hamas. Et là, Ce sont des gens qui vont jusqu'au bout. C’est soit la mort et le paradis, soit la victoire et la libération et nos droits qui reviennent.

On tire la sonnette d’alarme. Les voilà ! Ils repoussent comme des champignons. Pourtant on avait tué leur chef Hassan al Banna ! On les avait mis en prison ! Ils ressortent. Le danger est imminent. Alors, comment on fait maintenant pour les éliminer ? On envoie des soldats ? Tu tires sur quelqu’un qui dit « allez, vas-y, tire, c’est un plaisir pour moi de mourir ! mais vise bien, hein, parce que moi je te raterai pas ! ». Vous comprenez, quelqu’un qui combat pour sa terre, pour sa femme, ses enfants. Le prophète a dit est martyr celui qui meurt en défendant ses biens, en défendant son honneur, en défendant son argent. Il est martyr. Alors la répression, la répression, la répression, mais plus tu fais de répression, plus tu les renforces.

Alors les Juifs pensent et réfléchissent avec les Américains, avec Shaïtan [Satan] surtout et trouvent la solution. Vous savez c’est qui la solution ? C’est on va massacrer ces gens qui combattent pour leurs droits, de quelle manière ? En utilisant leurs frères... Et leurs frères, c’est plus les chefs d’Etat arabes, comme ils ont fait avec Farouk, ou avec… Non, leurs frères, ce sont les Palestiniens eux-mêmes qui sont censés combattre pour libérer la Palestine. Arafat ! Allez Arafat ! On va aller parler. Ils vont à Oslo en cachette, et on se met d’accord, à Madrid, ils parlent, mais c’est du pipeau. Et ils ressortent avec quoi ? Les accords d'Oslo : un l’OLP ne doit plus avoir pour projet de libérer la Palestine. Deux : l’OLP doit s’atteler à arrêter les intégristes, islamistes, terroristes, fondamentalistes qui combattent pour libérer la Palestine. Trois, l’OLP doit massacrer les islamistes. Quatre l’OLP doit tuer les islamistes. Cinq l’OLP doit s’occuper des islamistes. Les accords d’Oslo, ça tourne autour de ça. Tout le reste, c'est du pipeau et du baratin. En échange on va vous donner vous savez quoi ? On va vous donner 40% de la Cisjordanie et de Gaza. 40%, parce que Gaza, vous savez Ghaza, 60% de Ghaza, ça appartient aux Juifs, avec les colonies juives. La Cisjordanie, 60% de la Cisjordanie, ce sont des colonies juives. Donc le ptitp [sic] qui reste, c’est à dire 2% de la Palestine. On va vous donner un Etat palestinien, sur la terre palestinienne, c’est 2% de la Palestine. « Où sont les 98% de la Palestine ? » « C’est à nous ! » « Mais non c’est pas à vous ! Vous êtes des colons, vous nous avez envahi ». « Regardez l’histoire ! C’est à nous ! » « Qui vous donne ce droit ? » « La Fontaine ! Jean de La Fontaine ».

C’est pas une blague ! vous connaissez pas Jean de La Fontaine ? [une voix d’enfant : « Si ! »] Il a fait des fables, c’est un écrivain. C’est un tricheur aussi, hein ! Parce qu’il est allé prendre ses fables d’un livre d’un écrivain musulman qui s’appelle [inaudible] et il a triché, il a recopié, et il a pas dit que ça venait… C’est du plagia. Mais il a fait de très bonnes choses, Jean de La Fontaine. Et entre autres, il a fait une petite fable qui s’appelle « le loup et l’agneau », le loup qui voit un agneau qui est en train de boire de l’eau et qui lui dit « eh toi là l’agneau, tu salis mon eau ». Vous connaissez l’histoire. Et à la fin, le loup, il avait aucun argument valable, et il a dit, bon je vais quand même te manger, et la morale de l’histoire, c’est « la raison du plus fort est toujours la… meilleure ». On peut pas dire qu’elle est la vraie. Elle est fausse, et c’est ça la loi de la jungle.

Et Arafat débarque en 1992 avec ses sbires, 70 000 policiers qui se sont entraînés en Tunisie, et il débarque à Gaza, une partie de Gaza et en Cisjordanie pour quoi faire ? Des prisons pour enfermer, emprisonner, tuer [il crie], vous entendez, empêcher les manifestations, empêcher l’Intifada. Et l’Intifada est arrêtée. Et Hamas, ce sont des gens intelligents. Ils disent « écoutez on sait que l’OLP a pour but de quoi ? De nous combattre. Parce que ils ont signé avec les Juifs un accord qui stipule que si ils veulent un Etat, il faut qu’ils éliminent Hamas de la circulation. Mais nous, si on entre en conflit avec l’OLP, on va s’entretuer entre Palestiniens, et qui va gagner dans l’histoire ? Ce sont les Israéliens. Conclusion, on va faire un petit pas en arrière. On va arrêter l’Intifada, on va arrêter en attendant que les gens voient plus clair et agissent ». Et effectivement, c’est ce qu’a fait Hamas.

Ca veut pas dire que Hamas n’a pas agi. Ils ont leur branche armée qui travaille très bien, qui fait un bon boulot, mais la CIA, le Shin Beth, le FBI, tous les services secrets du monde entier sont réunis. Les satellites travaillent pourquoi ? Pour arrêter les membres… les gens qu'ils appellent des intégristes qui veulent libérer leur terre. Et qu’est-ce qui se passe ? Il se passe que Arafat a dit on va déclarer l’Etat Palestinien en septembre 99, c’est ça ? (voix du public) Le 13 septembre 99. Les Juifs lui ont dit « écoute, tu déclares, c’est fini ». Et il avait juré. Oui, oui, on va déclarer… En fait, un Etat palestinien, c’est du pipeau, hein. C’est pas un Etat, c’est rien du tout. Un Etat est libre, il a une indépendance, il a une armée, il a des frontières. Tout ça, ça existe pas, c’est juste la forme. Vous comprenez. Et les Juifs lui ont dit « tu déclares, t’es fini », et il a pas déclaré. La pression. D’ailleurs il peut rien faire, parce qu’ils lui ont mis la corde au cou.

Les Juifs ne cherchent pas à donner aux Palestiniens quelque chose puisqu 'ils leur volent tout. Et là qu’est-ce qui s’est passé y a un mois ? Il s’est passé quelque chose qui se passe depuis 100 ans. Qu’est-ce qui se passe depuis 100 ans ? Il se passe que les Palestiniens sont tués, massacrés, déshonorés et les juifs n'ont pas pitié. Pourquoi ? Parce qu'ils enseignent à leurs enfants depuis la tendre enfance que les Arabes il faut les tuer, il faut les massacrer. Je ne vais pas vous sortir les textes. Ça va vous donner envie de vomir, vous comprenez, tellement c'est terrible. Alors, je voudrais juste vous dire une chose, c’est que, Inch Allah, Un, nous Musulmans, on est pas antisémites parce qu’on ne peut pas être anti nous-même puisque nous sommes sémites. Alors on n’est pas anti-juifs, on est anti injustice. Qu'elle émane d'un Juif, d'un musulman, d’un chrétien, d'un athée, ou même d'un martien, on combat l’injustice. Vous comprenez ? Et un Juif qui nous a rien fait, on lui fait rien. Mais un Juif qui tire sur ma femme, je lui tire dessus. Logique ou pas logique ? [voix d’enfants : « logique »]. Mais si c’est un musulman qui réagit comme ça, il est appelé intégriste. D’accord ? Très bien.

Deuxièmement, nous, on est pour la paix avec tout le monde. Même avec Sheitan, Si Sheitan il veut faire la paix, alors on veut bien. Mais Allah nous a prévenu qu'il fera jamais la paix, c'est un traître. Il nous parle de paix en Palestine. C'est pas la paix. Comment veux tu faire la paix avec quelqu'un qui a … Vous avez fait un peu l’histoire de France ?

Qu’est-ce qu’a fait Hitler, il a envahi la France [voix d’enfants]. Qu’est-ce qu’ont fait les Français ? Ils se sont divisés en deux. Y a des Français qui ont collaboré, c’est ça ? Pétain, gouvernement de Vichy, et y a des Français qui ont résisté, les résistants, Jean Moulin et la clique. Qui avait raison ? Pétain ou Jean Moulin ? C'est Jean Moulin. La preuve, c'est un héros national. Oui ou non ? [voix d’enfant : « oui !]. C’est un héros, d’après nos valeurs nous musulmans, c’est un héros. Jean Moulin, il s'est battu pour libérer son pays. Il a tué des Allemands pour libérer son pays. Ben écoutez, c'est ce que font les Palestiniens ! Ils combattent pour libérer leur pays qui est envahi. Si jamais y a des palestiniens qui reconnaissent l'invasion et bien ce sont des pétainistes. Voilà, Arafat c'est Pétain. D’accord. C’est Pétain, tout simplement. Ahmed Yacine, c'est Jean Moulin.

Mais aujourd'hui, vous savez ce qui se passe aujourd’hui, quand c'est un musulman qui subit l'injustice, faut que se soit normal, faut pas que le musulman réagisse. Mais quand c’est un chien qui subit une injustice, c’est la fin du monde. Y a toutes les organisations du monde entier qui réagissent. Regardez la Bosnie ce qu'ils ont fait aux musulmans et on a taxé les Musulmans d'intégristes, l'Afghanistan, les Russes ce qu’ils ont fait aux musulmans en Afghanistan pendant 10 ans. Les moujahidines étaient des intégristes. Regardez la Tchétchénie aujourd’hui, les Tchétchènes sont des intégristes. Le cachemire, ça fait 52 ans, les cachemiri sont des intégristes. On comprend plus rien à ce ( ?) Les Kosovars. Ouais. A chaque fois qu’un musulman réagit, il est taxé d'intégristes. Quand c'est l'autre qui réagit, c'est un héros.

L'ONU est là ... Ah L'ONU, on n’a pas parlé de celle-là, l’ONU [rires d’enfants]. C’est l'incarnation du diable. L’ONU qui a soit-disant pour but de répandre la justice sur terre, oui ou non, ben c'est l'ONU qui commet la plus grande injustice, c’est l’ONU qui reconnaît la création d'un Etat qui n'a pas lieu d'être. Je sais plus est-ce que c’était Beghin ou qui a dit la Palestine c’est une terre sans peuple et le peuple juif c’est un peuple sans terre. Ca tombe bien. Puisque la Palestine c’est une terre sans peuple et les juifs sont des êtres humains sans terre, eh bien il suffit de faire un petit mariage. La Palestine c’est une terre sans peuple ? Eh oui, puisque vous n’êtes pas des êtres humains. Il a raison. Nous sommes des animaux à leurs yeux. Des animaux.

Faut voir les fatwas que sortent les rabbins, les rabbins juifs en Palestine. Tuer un Arabe, c'est aller au paradis chez les Juifs. La preuve Goldstein est entré dans la mosquée d'el Hallil et il a tué 50 personnes qui priaient la tête par terre. Hein, la mosquée d’el Halil, le massacre d’Hébron, comme ils disaient.

Ainsi l'histoire de la Palestine est une histoire ensanglantée et vous avez intérêt à la connaître. Parce que les livres d'histoire aujourd’hui sont des livres qui trahissent des vérités. Et aujourd'hui on massacre les musulmans et on les fait passer pour des intégristes, des victimes alors que…. Euh des bourreaux alors que ce sont eux-même des victimes. Alors que faire. C’est la deuxième partie.

(Il se met à prier)